Éditos

Quatrième prix de thèse de la SFLGC

Afin de distinguer et de valoriser les meilleures thèses de littérature générale et comparée, la SFLGC a créé en 2019 un Prix de thèse. En 2022, il sera décerné pour la quatrième fois. Ce prix, remis annuellement, doit permettre de financer ou de co-financer la publication de la thèse ou un projet de recherche postdoctoral. Conditions La thèse doit : • Etre inscrite en « Littérature Générale et Comparée » ; • Avoir été préparée dans une université française ou dans le cadre d’une cotutelle entre une université française et une université étrangère ; (...)
Lire la suite

Adhérer à la SFLGC

Chères et chers collègues comparatistes, Nous espérons que chacune et chacun de vous se porte aussi bien que possible en cette fin de semestre qui reste très chargée en missions diverses. A ce jour, seule la moitié de nos membres a renouvelé sa cotisation. Pour rappel, elle s'élève à 20 euros pour les doctorants, et à 40 euros pour les autres adhérents. Elle peut être réglée en ligne (avec une carte bancaire française) via le formulaire suivant, en indiquant simplement « Cotisation 2022 » dans la rubrique « Référence » : https://www.apayer.fr/SFLGC L’envoi d (...)
Lire la suite

Mise en place de l’atelier SFLGC des doctorant.e.s

Vous aimeriez échanger avec d'autres doctorant.e.s en littérature comparée, mais vous vous sentez isolé.e dans votre université ? Aidez-nous à construire ensemble un atelier par et pour les doctorant.e.s !   La SFLGC souhaite en effet vivement que des relations plus étroites puissent être nouées entre son Conseil d'Administration, son Bureau et les doctorant.e.s inscrit.e.s en littérature comparée et adhérent.e.s de notre Société savante. Nous désirons mettre en place un atelier régulier pour les doctorant.e.s et par les doctorant.e.s, dont le rythme et le format sont à décid (...)
Lire la suite

Voeux!

A l’occasion de son centième anniversaire, un collectionneur d’art chinois a donné en 2018 au Musée des Beaux-arts de Boston, un spectaculaire rouleau peint du XVIIe siècle, intitulé Dix-mille milles le long de la rivière Yangzi. L’image ci-dessus ne représente qu’un détail de cette œuvre magistrale qui déploie, sur plus de quinze mètres, une vue panoramique, partiellement réelle et partiellement imaginaire, d’un des plus grands fleuves de Chine, connu aussi sous le nom de Fleuve bleu. Wang Hui, le peintre qui est l’auteur de ce voyage pictural, s’est inspiré des lieux qu’il (...)
Lire la suite