CLEDER, Jean : Marguerite Duras, Le Vice-consul : bibliographie

Publications de Marguerite Duras

Sont indiqués, chronologiquement, les ouvrages publiés, sous son nom et sur sa décision, par Marguerite Duras.

Sont signalées d’un astérisque [ * ] les œuvres de l’auteure les plus utiles à la compréhension du Vice-consul et de la problématique du programme : nous essayons de tenir compte du fait que ce roman constitue un moment dans un processus et une fraction dans un ensemble dynamique.

Sont signalées de deux astérisques [ ** ] les réflexions de l’auteure qui nous ont semblé le plus pertinentes pour comprendre son travail.

C’est donc pour la commodité de la présentation que nous distinguons des régimes de parole et d’écriture très poreux dans la production de Marguerite Duras : les commentaires de l’œuvre fictionnelle, au lieu d’en finir l’interprétation, participent de ces fictions en prolongeant la carrière des personnages.

. Les Impudents, Paris, Plon, 1943.

. La Vie tranquille, Paris, Gallimard, 1944, renouvelé en 1972.

*. Un barrage contre le Pacifique, Paris, Gallimard, 1950.

. Le Marin de Gibraltar, Paris, Gallimard, 1952.

. Les petits chevaux de Tarquinia, Paris, Gallimard, 1953

. Des journées entières dans les arbres, suivi de Le Boa, Madame Dodin, Les Chantiers (Paris, Gallimard, 1954).

. Le Square (Paris, Gallimard, 1955)

. Moderato Cantabile, Paris, Les Éditions de Minuit, 1958.

. Les Viaducs de la Seine-et-Oise (Paris, Gallimard, “le manteau d’arlequin”, 1959)

. Hiroshima mon amour, ([ scénario et dialogues ], Paris, Gallimard, 1960.

. Dix heures et demie du soir en été, Paris, Gallimard, 1960.

. Une aussi longue absence (avec Gérard Jarlot, [ scénario et dialogues ], Paris, Gallimard, 1961)

. L’Après-midi de Monsieur Andesmas (Paris, Gallimard, 1962)

*. Le Ravissement de Lol V. Stein, Paris, Gallimard, 1964 ; repris dans la collection “Folio”, 1976.

. Théâtre I (Les Eaux et forêts, Le Square, La Musica, Paris, Gallimard, 1965)

*. Le Vice-consul (Paris, Gallimard, 1966)

. L’Amante anglaise (Paris, Gallimard, 1967)

. Théâtre II (Suzanna Andler, Des Journées entières dans les arbres, Yes, peut-être, Le Shaga, Un homme est venu me voir, Paris, Gallimard, 1968)

. Détruire dit-elle (Paris, Les Éditions de Minuit, collection “Rupture”, 1969)

. Abahn Sabana David (Paris, Gallimard, 1970)

*. L’Amour, Paris, Gallimard, 1971.

. “Ah ! Ernesto”, Paris, Harlin Quist, 1971

*. Nathalie Granger suivie de La Femme du Gange (Paris, Gallimard, 1973).

*. India Song (Paris, Gallimard, 1973)

**. Les Parleuses, Entretiens avec Xavière Gautier, Paris, Les Éditions de Minuit, 1974.

. Le Camion, Paris, Les Éditions de Minuit, 1977

**. Les Lieux de Marguerite Duras, Marguerite Duras et Michelle Porte, Paris, Les Éditions de Minuit, 1977

. L’Eden cinéma (Paris, Mercure de France, 1977)

*. Le Navire Night, Césarée, Les Mains négatives, Aurélia Steiner, Aurélia Steiner, Aurélia Steiner (Paris, Mercure de France, 1979)

. Véra Baxter ou les plages de l’Atlantique (Paris, Éditions Albatros, collection “Ça/Cinéma”, 1980)

. L’Été 80, Paris, Les Éditions de Minuit, 1980.

**. Les Yeux verts, Cahiers du Cinéma n° 312-313, juin 1980.

. Agatha (Paris, Les Editions de Minuit, 1981)

. Outside, Papiers d’un jour (Paris, Albin Michel, collection “Illustrations”, 1981

. L’Homme atlantique (Paris, Les Editions de Minuit, 1982)

. La Maladie de la mort (Paris, Les Editions de Minuit, 1982)

. Savannah Bay (Paris, Les Editions de Minuit, 1982)

. L’Amant (Paris, Les Editions de Minuit, 1984)

. Théâtre III (Adaptations de La Bête dans la jungle, Les Papiers d’Aspern, La Danse de mort, Paris, Gallimard, 1984)

**. La Couleur des mots, Entretiens avec Dominique Noguez, Paris, Ministère des Affaires Étrangères, 1984 ; repris aux éditions Benoît Jacob, Paris, 2001)

. La Douleur (Paris, P.O.L., 1985)

. La Musica deuxième ([ théâtre ], Paris, Gallimard, 1985)

. Les Yeux bleus cheveux noirs, Paris, Les Éditions de Minuit, 1986.

. La Pute de la côte normande (Paris, Les Editions de Minuit, 1986)

. Emily L. (Paris, Les Éditions de Minuit, 1987)

. La Vie matérielle (Paris, P.O.L., 1987)

. La Pluie d’été (Paris, P.O.L., 1990)

*. L’Amant de la Chine du Nord (Paris, Gallimard, 1991).

. Yann Andréa Steiner, Paris, P.O.L., 1992.

**. Le Monde extérieur, Outside 2 (Paris, P.O.L. éditeur, 1993)

**. Écrire (Paris, Gallimard, 1993)

. La Mer écrite (avec des photographies de Hélène Bamberger, Paris, Marval, 1996)

. C’est tout (Paris, P.O.L., 1992).

L’édition des Œuvres complètes dans la bibliothèque de la Pléiade constitue évidemment un outillage très précieux.

. Marguerite Duras : Œuvres complètes en 4 volumes (sous la direction de Gilles Philippe, Paris, Gallimard, “Bibliothèque de la Pléiade”, 2011-2014)

Sur et avec Marguerite Duras : recueils, entretiens, documents

. Nicole Lise Bernheim : Marguerite Duras tourne un film (Paris, Éditions Albatros, collection “Ça / cinéma”, 1975)

**. Marguerite Duras : Dits à la télévision, Entretiens avec Pierre Dumayet (Suivi de La raison de Lol, par Marie-Magdeleine Lessana), Paris, E.P.E.L., collection “atelier”, 1999

. Jean Pierre Ceton : Entretiens avec Marguerite Duras ; On ne peut pas avoir écrit Lol V. Stein et désirer être encore à l’écrire (Préface, notice et notes de Jean Cléder, Paris, François Bourin Éditeur, 2012)

. Marguerite Duras : Le Livre dit, entretiens de Duras filme (Édition établie, présentée et annotée par Joëlle Pagès-Pindon, Paris, “les cahiers de la nrf”, Gallimard, 2014)

**. Marguerite Duras et Jean-Luc Godard : Dialogues (introduction, notes et postface de Cyril Béghin, Paris, Post-Éditions, 2014)

**. Marguerite Duras : Cinéma invisible : L’Amant, Entretiens inédits (Livre-DVD, Nantes, Éditions Nouvelles Cécile Defaut, collection “Affinités”, 2015).

**. Marguerite Duras : Le Dernier des métiers, textes réunis, transcrits et postfacés par Sophie Bogaert (Paris, Éditions du Seuil, 2016)

Filmographie

Réalisations de Marguerite Duras

Outre les éléments du cycle indien, je me permets d’attirer l’attention sur la série des films réalisés en 1979 et qui abordent tous frontalement, selon des façons chaque fois très singulières, les relations entre sujet et communauté — quels que soient le lieu et le degré d’isolement sujet, quelles que soient la nature et l’échelle de la communauté.

[ Nuit noire Calcutta, Marin Karmitz, 24’, 1964 – sur un scénario de Marguerite Duras ]

La Musica (avec Paul Seban, 80 min, 1966)

Détruire, dit-elle (90 min, 1969)

Jaune le soleil (80 min, 1971)

Nathalie Granger (83 min, 1972)

* La Femme du Gange (90 min, 1973)

* India Song (120 min, 1975)

Baxter, Vera Baxter (90 min1976)

* Son nom de Venise dans Calcutta désert (120 min, 1976)

Des Journées entières dans les arbres (95 min, 1976)

Le Camion (80 min, 1977)

* Le Navire night (94 min, 1979)

* Césarée (court métrage, 11 min, 1979)

* Les Mains négatives (court métrage, 18 min, 1979)

* Aurélia Steiner “Melbourne” (court métrage, 35 min, 1979)

* Aurélia Steiner “Vancouver” (court métrage, 48 min, 1979)

L’Homme atlantique (42 min, 1981)

Agatha, ou les lectures illimitées (90 min, 1981)

Dialogue de Rome (Dialogo di Roma, RAI, 62 min, 1982)

Les Enfants (90 min, 1985)

Adaptations des œuvres de Marguerite Duras

Au début des années soixante, Marguerite Duras considérait — et soulignait d’un ton quelque peu provocateur — que vendre les droits d’un livre au cinéma était en France “le seul moyen de gagner de l’argent” pour un écrivain. Tandis que les scénarios ont contribué à sa notoriété internationale (Hiroshima mon amour pour Alain Resnais, Une aussi longue absence pour Henri Colpi), les adaptations cinématographiques de ses textes témoignent de la vitalité de son œuvre littéraire dans la culture contemporaine.

. Barrage contre le Pacifique (This Angry Age, René Clément, Italie/États-Unis, 103 min, 1958)

. Moderato Cantabile (Peter Brook, Italie/France, 90 min, 1960)

. Dix heures et demie du soir en été (10 : 30 P.M. Summer, Jules Dassin, États-Unis / Espagne, 85 min, 1967)

. Le Marin de Gibraltar (The Sailor from Gibraltar, Tony Richardson, Grande-Bretagne, 91 min, 1967)

. En rachâchant (court métrage, d’après “Ah ! Ernesto”, Jean-Marie Straub et Danielle Huillet, 7 min, 1982)

. La Maladie de la mort (Das Mal des Todes, Peter Handke, Autriche, 65 min, 1985)

. L’Amant (Jean-Jacques Annaud, Grande-Bretagne/France/Viêt Nam, 112 min, 1992)

. L’Après-midi de Monsieur Andesmas (Michelle Porte, France, 79 min, 2004)

. Un barrage contre le Pacifique (Rithy Panh, France/Belgique, 117 min, 2009)

. Orage (d’après Dix heures et demie du soir en été, Fabrice Camoin, France, 83 min, 2015)

. La Douleur (Emmanuel Finkiel, France, 126 min, 2017)

Biographies

Les fictions de Marguerite Duras sont profondément enracinées dans le terreau que constitue l’enfance indochinoise — qui alimente le travail de la mémoire bien sûr, mais participe aussi à l’élaboration d’un imaginaire et d’une pensée, à la mise au point de techniques d’écriture.

Au fil de son parcours, les péripéties d’une vie personnelle, politique, littéraire et cinématographique contribuent également à la configuration du roman Le Vice-consul. On a donc intérêt à ré-inscrire l’auteure dans son époque pour bien comprendre les enjeux de ce livre.

Le jeu de Marguerite Duras avec le matériau biographique est bien connu : il a contribué au succès planétaire de L’Amant (1984) et compliqué la tâche des biographes… Nous avons retenu ci-dessous quelques biographies, écrites selon des règles très contrastées.

. Laure Adler : Marguerite Duras (Paris, Éditions Gallimard, collection “Biographies nrf Gallimard”, 1998)

. Jean Vallier : C’était Marguerite Duras, tome I (1914-1945) (Paris, Librairie Arthème Fayard, 2006).

. Jean Vallier : C’était Marguerite Duras, tome II (1946-1996) (Paris, Librairie Arthème Fayard, 2010).

. Alain Vircondelet : Duras ; biographie (Paris, Éditions François Bourin, 1991)

. Alain Vircondelet : Marguerite Duras, Vérités et légendes (photographies inédites de la collection Jean Mascolo, textes d’Alain Vircondelet, Paris, Éditions du Chêne, 1996)

Pour envisager l’œuvre dans son ensemble

La bibliographie concernant Marguerite Duras est immense : nous avons retenu d’une part des ouvrages proposant une approche unitaire de l’œuvre, permettant de comprendre, sur différents formats, le parcours et le système de la créatrice, et d’autre part des ouvrages proposant une approche plurielle d’un point de vue méthodologique, croisant les différentes sortes d’interprétations que ses travaux ont suscitées.

Le partage se fait ci-dessous entre les volumes collectifs et les volumes attribués à un auteur.

. Bernard Alazet, Christiane Blot-Labarrère, Robert Harvey (dir.) : Marguerite Duras : La tentation du poétique (Paris, Presses Universitaires de la Sorbonne Nouvelle, 2002)

. Bernard Alazet et Christiane Blot-Labarrère (dir.) : Cahier de l’Herne n° 86, Marguerite Duras Paris, Éditions de l’Herne, 2005.

. Olivier Ammour-Mayeur, Florence de Chalonge, Yann Mével et Catherine Rodgers (dir.) : Marguerite Duras : Passages, croisements, rencontres (dir. :, Paris, Classiques Garnier, collection “Les colloques de Cerisy”, 2019.

. Christiane Blot-Labarrère : Marguerite Duras (Paris, Éditions du Seuil, collection “Les contemporains”, 1992)

. Christiane Blot-Labarrère : Album Marguerite Duras, Paris, Gallimard, “Bibliothèque de la pléiade”, 2014

. Sophie Bogaert : Duras, l’œuvre matérielle, Paris, Éditions de l’IMEC, collection “Empreintes”, 2006.

. Madeleine Borgomano : Duras ; Une lecture des fantasmes (Paris, Cistre, collection “Essais”, 1987 et 1991)

. Claude Burgelin et Pierre de Gaulmyn (dir.) : Lire Duras (Presses Universitaires de Lyon, collection “Lire”, 622 p., 2000)

. Catherine Bouthors-Paillart : Duras la métisse ; métissage fantasmatique et linguistique dans l’œuvre de Marguerite Duras (Genève, DROZ, 2002, 246 p.)

. Jean Cléder : Duras (Paris, Éditions François Bourin, collection “Icônes”, 2019)

. Marguerite Duras : Le Ravissement de Lol V. Stein, Le Vice-consul et India Song, Roman 20-50, hors-série n°2, Études réunies par Florence de Chalonge, Université Charles de Gaulle, Lille 3, 2006, 141 p.)

. Joëlle Pagès-Pindon : Marguerite Duras, l’écriture illimitée (Paris, Ellipses, 2012)

. Jean Pierrot : Marguerite Duras (Paris, Librairie José Corti, 1989)

Solitude et communauté : autour du Vice-consul et du “cycle indien”

On trouvera dans cette section d’une part des textes concernant écriture et interprétation du roman de 1966 et du cycle indien, et d’autre part des textes visant la problématique constitutive du programme sans prendre forcément Le Vice-consul comme objet exclusif. Le caractère systématique de l’écriture de Marguerite Duras autorise dans une certaine mesure cette sorte d’extension de corpus.

. Christiane Blot-Labarrère et André Z. Labarrère : “Entretien avec Marin Karmitz”, Cahier de l’Herne n° 86, Éditions de l’Herne, 2005, p. 260-263.

. Sophie Bogaert (textes réunis et présentés par) : Dossier de presse : Le Ravissement de Lol V. Stein et Le Vice-consul de Marguerite Duras (Paris, Éditions de l’IMEC et 10/18, 2006)

. Jean Cléder : “Une mémoire appropriée : à propos du “partage de l’histoire générale” dans le cinéma de Marguerite Duras”, in Storia et memoria nelle riletture et riscritture letterarie (Histoire, mémoire et relectures et réécritures littéraires, sous la direction de Jean Bessière et Franca Sinopoli, Roma, Bulzoni Editore, Quaderni di storia della critica e delle poétiche n° 25, 2005, p. 15-34)

. Jean Cléder : “Ce qu’il y a d’autre dans le même”, entretien avec Michael Lonsdale pour le Cahier de l’Herne n° 86, Marguerite Duras (publié sous la direction de Bernard Alazet et Christiane Blot-Labarrère, Paris, Éditions de l’Herne, 2005, p. 271-280).

. Jean Cléder : “Le cinéma au passage : Le Ravissement de Lol V. Stein, Le Vice-consul, India Song.”, in Roman 20-50, hors-série n°2 : Marguerite Duras : Le Ravissement de Lol V. Stein, Le Vice-consul et India Song (études réunies par Florence de Chalonge, Lille, Société Roman 20-50, décembre 2005, p. 49-63)

. Jean Cléder : “Enquête sur une (première) personne : entre singularité et communauté — vers “la fin du moi, du tien, du mien” ?” in Lectures de Duras : Le Ravissement de Lol V. Stein, Le Vice-consul, India Song (publié sous la direction de Bruno Blanckeman, Presses Universitaires de Rennes, collection “Didact Français”, 2005, p. 239-256).

. Florence De Chalonge : Espace et récit de fiction ; Le cycle indien de Marguerite Duras (Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2005, 257 p.)

. Florence De Chalonge (dir.) : Roman 20-50, hors-série n°2 : Marguerite Duras : Le Ravissement de Lol V. Stein, Le Vice-consul et India Song (Lille, Société Roman 20-50, décembre 2005,

. Marguerite Duras : “Le repérage”, in Les Yeux verts, Cahiers du Cinéma n° 312-313, juin 1980, p. 68.

. Marguerite Duras : “La solitude”, in Les Yeux verts, Cahiers du Cinéma n° 312-313, juin 1980, p. 46-49.

. Marguerite Duras : “Flaubert c’est…” in Le Monde extérieur, Outside 2 (Paris, P.O.L. éditeur, 1993, p. 20-29)

. Marcelle Marini : Territoires du féminin avec Marguerite Duras (Paris, les Éditions de Minuit, collection “autrement dites”, 1977)

. Dionys Mascolo : Autour d’un effort de mémoire, Sur une lettre de Robert Antelme (Paris, Maurice Nadeau, 1987)

. Donys Mascolo : “Fragment d’utopie”, [ texte écrit en 1962, publié en 1967 dans le n° 2 de la revue surréaliste L’Archibras, et repris dans À la recherche d’un communisme de pensée, Paris, Fourbis, p. 190-196 ]

. Hubert Nyssen : Les Voies de l’écriture, entretiens avec… (Paris, Mercure de France, 1969)

. Monique Pinthon, Guillaume Kichenin, Jean Cléder (dir.) : Le Ravissement de Lol V. Stein, Le Vice-consul, India Song, Éditions Atlande, collection “Clefs concours – Lettres XX° siècle”, 2005)

. Julia Waters : “La vraie “géographie fausse” du cycle indien, in Marguerite Duras : Passages, croisements, rencontres (dir. : Olivier Ammour-Mayeur, Florence de Chalonge, Yann Mével et Catherine Rodgers, Paris, Classiques Garnier, collection “Les colloques de Cerisy”, p. 313-324.

LEMONNIER-LEMIEUX, Anne : Christa Wolf, Médée : bibliographie

Edition au programme : Christa Wolf, Médée : voix [1996], Paris, Stock, La cosmopolite, 2001, traduit de l’allemand par Alain Lance et Renate Lance-Otterbein.

Œuvres de Christa Wolf

Christa Wolf, J’écris sur ce qui m’inquiète: [extraits traduits de l’allemand du] débat [publié] dans “Sinn und Form” sur son dernier roman [Trame d’enfance], préface de Claude Prévost, Paris: CERM, 1977

Christa Wolf, Cassandre: les prémices et le récit (1984), trad. Alain Lance et Renate Lance-Otterbein, Paris: Stock, 1994

Christa Wolf, Adieu aux fantômes [Auf dem Weg nach Tabu. Texte 1990-1994], trad. Alain Lance, Paris: Fayard, 1996

Christa Wolf, “De Cassandre à Médée”, in: Ici même, autre part: récits et autres textes 1994-1998 [Hierzulande Andernorts], trad. Alain Lance et Renate Lance-Otterbein, Paris: Fayard, 2000.

Christa Wolf, Sonja Hilzinger, Medea. Stimmen. Voraussetzungen zu einem Text, avec un commentaire de Sonja Hilzinger, München : Luchterhand, 2001.

Christa Wolf, Le corps même [Leibhaftig], trad. Alain Lance et Renate Lance-Otterbein, Paris : Fayard, 2003.

Christa Wolf, Lire, écrire, vivre (1966-2010), trad. Alain Lance et Renate Otterbein, Paris: Christian Bourgois, 2015

Biographie de Christa Wolf et vie en RDA

Hilmes Carola, Nagelschmidt Hilse, Christa Wolf -Handbuch : Leben – Werk – Wirkung, Stuttgart: Metzler, 2016.

Sonja Hilzinger, Christa Wolf, Frankfurt/Main: Suhrkamp Basisbiographie 24, 2007.

Sandrine Kott, Histoire de la société allemande au XXe siècle. La RDA (1949-1989), Paris: La Découverte, 2011.

Quelques éclairages sur Médée. Voix 

Aydin Yildiz, Reflexionen über Entfremdungserscheinungen in Christa Wolfs Medea. Stimmen, Frankfurt/Main: Peter Lang, 2016.

Evelyn Berger, Antike Mythologie im Erzählwerk Christa Wolfs: Kassandra und Medea – Stimmen, Köln: Philosophische Fakultät, 2007.

Sonia Combe, Antoine Spire, Maladie et privation d’amour: de Christa Wolf à Canguilhem, pour un retour à la clinique, Lormont: Le Bord de l’eau, 2017. [Comprend un texte de Christa Wolf “Maladie et privation d’amour”, texte ouvrant la première conférence de l’association des gynécologues psychosomaticiens de RDA réunis à Magdebourg en novembre 1984, publié initialement dans la revue “Neue Deutsche Literatur” (10/1986) sous le titre “Krankheit und Liebesentzug”, et une correspondance entre le Dr Paul Franke et Christa Wolf.]

Ariane Eissen, “Démythification et utopie dans Médée, Voix de Christa Wolf”, dans Ariane Eissen, Jean-Paul Engelibert, La Dimension mythique de la littérature contemporaine, UFR Langues et Littérature, Université de Poitiers, 2000,”La Licorne”.

Marie-Luise Ehrhardt, Christa Wolfs Medea : eine Gestalt auf der Zeitengrenze, Würzburg: Königshausen & Neumann, 2000

Cecilia Fernandez, “Medea. Stimmen: dossier”, La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), mars 2016. Consulté le 30/04/2019. URL: http://cle.ens-lyon.fr/allemand/litterature/rda-et-rfa/wendeliteratur/medea-stimmen-dossier

Ariane Ferry, “En finir avec le théâtre : transmodalisation et renouvellement de la réécriture mythique (Œdipe sur la route et Antigone d’H. Bauchau, Medea Stimmen de C. Wolf, Amphitryon d’I. Padilla)” dans Jean-Paul Engelibert et Yen-Mai Tran-Gervat, La Littérature dépliée. Reprise, répétition, réécriture, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008,”Interférences”.

Rainer Gerdzen, Klaus Wöhler, Matriarchat und Patriarchat in Christa Wolfs Kassandra, Würzburg: Königshausen und Neumann, 1991.

Eberhard Th. Haas, Das Räsel des Südenbocks: zur Entschlüselung einer grundlegenden kulturellen Figur, Gießen: Psychosozial-Verlag, 2009.

Marianne Hochgeschurz, Christa Wolfs Medea: Voraussetzung zu einem Text: Mythos und Bild, Berlin: Janus Press, 1998. Version simplifiée : Hochgeschurz, Marianne (Hrsg.): Christa Wolfs ‘Medea’. Voraussetzungen zu einem Text, München: dtv, 2000.

Volker Krischel, Christa Wolf. Medea-Stimmen, Königs Texterläuterungen, Hollfeld : Bange, 2003.

Anne Lemonnier-Lemieux, “Les communautés alternatives est-allemandes dans le miroir du roman de Christa Wolf Sommerstück et quelques autres textes”, in : Cahiers d’études germaniques,2008, n°54, p.71-91.

Birgit Roser, Mythenbehandlung und Kompositionstechnik in Christa Wolfs Medea – Stimmen, Frankfurt/Main, Berlin, Bern: Peter Lang, 2000.

Martine Schnell, Lecture plurielle de l’œuvre de Christa Wolf : influences intertextuelles dans la littérature allemande, Stuttgart: Ibidem, 2004.

Viergutz Corinna, Holweg Heiko, Kassandra und Medea von Christa Wolf: utopische Mythen im Vergleich, Würzburg: Königshausen & Neumann, 2007.

René Girard, Le bouc émissaire, Paris: Grasset, 1982.

René Girard, La route antique des hommes pervers, Paris: Grasset, 1985.

René Girard, De la violence à la divinité, Paris: Grasset, 2007.

GARRIC, Henri : “Solitude et communauté dans le roman” : bibliographie générale

Solitude et communauté : approches sociologiques et philosophiques

Agamben, Giorgio, La communauté qui vient : théorie de la singularité quelconque, Paris, Seuil, 1990, “La Librairie du XXe siècle”.

Anderson, Benedict, L’imaginaire national : réflexion sur l’origine et l’essor du nationalisme [1983], Paris, La Découverte, 2002, traduit de l’anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat.

Blanchot, Maurice, La communauté inavouable, Paris, Minuit, 1983, “Histoire”.

Chauvier, Stéphane, “Particuliers, individus et individuation” dans Ludwig Pascal et Pradeu Thomas, L’individu. Perspectives contemporaines, Paris, Vrin, 2008.

Dumont, Louis, Essais sur l’individualisme. Perspective anthropologique sur l’idéologie moderne [1983], Paris, Seuil, “Essais”, 1991.

Minois, Georges, Histoire de la solitude et des solitaires, Paris, Fayard, 2013.

Nancy, Jean-Luc, La Communauté désoeuvrée [1983], Paris, Bourgois, 1990.

Paugam, Serge, Le Lien social, Paris, PUF, 2003, “Que sais-je ?”.

Simmel, Georg, Études sur les formes de socialisation [1908], 1981, “Quadrige”, traduit de l’allemand par Lilyane Deroche-Gurcel et Sibylle Muller.

Tönnies, Ferdinand, Communauté et société [1887], Paris, PUF, 2010, “Le lien social”, traduit de l’allemand par Joseph Leif, présentation Ingeburg Lachaussée.

Individu, solitude et communauté en littérature

Astruc, R., “Figures modernes de la singularité et pensée de la communauté”, dans Kauffmann, M. et Wintermeyer, R., Figures de la singularité, Paris, Presses Universitaires Sorbonne Nouvelle, “Monde Germanophone”, 2014.

Brendlé, Chloé, Seuls, ensemble : fabrique des appartenances et imaginaire de la communauté dans des récits contemporains (Marie N’Diaye, Laurent Mauvignier, Maylis de Kerangal, Arno Bertina, Olivier Cadiot), thèse de doctorat de littérature française dirigée par Dominique Rabaté, présentée et soutenue publiquement à l’Université Paris Diderot, 2017.

Butler, Judith, Vie précaire. Les pouvoirs du deuil et de la violence après le 11 septembre 2001, , Paris, Amsterdam, 2005, traduit de l’américain par Jérôme Rosanvallon et Jérôme Vidal.

Detue, Frédéric, Servais, Christine, “La lecture littéraire et l’utopie d’une communauté”, Études littéraires, n° 41, 2/2010.

Engelberg, Edward, Solitude in its ambiguities in modernist fiction, New York, Palgrave, 2001.

Girard, R., Mensonge romantique et vérité romanesque [1961], Paris, Hachette, “Pluriel”, 2011.

Guillot, Céline, Inventer un peuple qui manque : que peut la littérature pour la communauté ? Blanchot, Bataille, Char, Michaux, Nancy, Agamben, Paris, Les Presses du réel, 2013, “L’espace littéraire”.

Heffernan Jiménez, Julián, “Introduction: Togetherness and its Discontents”, dans Salván, Paula Martín, Rodríguez Salas, Gerardo et Jiménez Hefferna, Julián, Community in Twentieth-Century Fiction, New York, Palgrave Macmillan, 2013.

Lukács, Georg, La théorie du roman [1920], Paris, Gallimard, 1999, “Tel”, traduit de l’allemand par Jean Clairevoye.

Naudin, P., L’Expérience et le sentiment de solitude dans la littérature française de l’aube des Lumières à la Révolution, Paris, Klincksieck, 1995.

Ouellet, Pierre (dir.), Politique de la parole. Singularité et communauté, Montréal, Trait d’union, 2002, “Le soi et l’autre”.

Pavel, Thomas, La pensée du roman [2003], Paris, Gallimard, 2014, “Folio-essais”.

Rabaté, Dominique, Poétiques de la voix, José Corti, 1999.

Rabaté, D. (dir.), Invention du solitaire, Modernités n° 19, Bordeaux, 2003.

Rancière, Jacques, Politique de la littérature, Paris, Galilée, 2007.

Siganos, André, Solitudes. Ecritures et représentations, Grenoble, Ellug, 1995.

Watt, Ian, The Rise of the Novel : Studies in Defoe, Richardson and Fielding, Londres, Chatto & Windus, 1957.

Wolf, Nelly, Le roman de la démocratie, Paris, Presses Universitaires de Vincennes, 2003, “Culture et société”.

Théorie littéraire et narratologie

Bakhtine, Mikhaïl, La Poétique de Dostoïevski [1929], Paris, Seuil, 1970, traduit du russe par Isabelle Kolitcheff.

Bessière, Jean, Quel statut pour la littérature ?, Paris, PUF, 2001, “L’interrogation philosophique”.

Cohn, Dorrit, La Transparence intérieure : modes de représentation de la vie psychique dans le roman [1978], Paris, Seuil, 1981, “Poétique”, traduit de l’anglais par Alain Bony.

Message, Vincent, Romanciers pluralistes, Paris, Seuil, 2013, “Le don des langues”.

Touya, Aurore, La Polyphonie romanesque au XXe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2015, “Perspectives comparatistes. Modernités et avant-gardes”.

Thématiques particulières

Agamben, Giorgio, Ce qui reste d’Auschwitz : l’archive et le témoin, Paris, Payot et Rivages, 1999, “Bibliothèque Rivages”, traduit de l’italien par Pierre Alféri.

Blanchot, Maurice, “La douleur du dialogue”, dans Le Livre à venir [1959], Paris, Gallimard, 1986, “Folio essais”.

L’Entretien infini, Paris, Gallimard, 1969.

Bombaci, Nancy, Freaks in late modernist American culture : Nathanael West, Djuna Barnes, Tod Browning, and Carson McCullers, New York, Washington, Peter Lang, 2006.

Deshoulières, Valérie, Le Don d’idiotie entre éthique et secret depuis Dostoïevski, Paris, L’Harmattan, 2003.

Foucault, Michel, Les Anormaux. Cours au collège de France, 1974-1975, Paris, Gallimard, Seuil, Hautes Etudes, 1999.

Garric, Henri, Parole muette, récit burlesque : les expressions silencieuses aux XIXe-XXe siècles, Paris, Classiques Garnier, 2015, “Perspectives comparatistes. Modernités et avant-gardes”.

Laugier, Sandra, Éthique, littérature, vie humaine, Paris, PUF, 2006.

Planté, Christine, La petite sœur de Balzac : essai sur la femme auteur, Paris, Seuil, 1989.

Ricoeur, Paul, Temps et récit 1. L’intrigue et le récit historique [1983], Pari, Seuil, 1991.

Temps et récit 2. La Configuration dans le récit de fiction [1984], Paris, Seuil, 1991.

Snauwaert, Maïté, Hétu Dominique (2018), “Poétiques et imaginaires du care“, dans temps zéro, nº 12 [en ligne]. URL : http://tempszero.contemporain.info/document1650 [Site consulté le 24 avril 2018].

PREHER, Gérald : Carson McCullers, Le Cœur est un chasseur solitaire : bibliographie

Édition au programme : Le Cœur est un chasseur solitaire, traduction de Frédérique Nathan, suivi de Écrivains, écriture et autres propos, Paris, Stock, “La Cosmopolite”, 2017.

Sources primaires de la présentation indiquées par * dans la bibliographie, tout comme les articles les plus utiles.

 

Sources primaires
Romans

The Heart is a Lonely Hunter (1940)

Reflections in a Golden Eye (1941)

The Member of the Wedding (1946)

Clock Without Hands (1961)

Novelette

* The Ballad of the Sad Café (1943)

Nouvelles/Récits brefs

* “Sucker” (écrite vers 1934, 1963), The Mortgaged Heart (1971)

“Court in the West Indies” (écrite vers 1934, 1971), The Mortgaged Heart (1971)

“Poldi” (écrite entre 1934 et 1936, 1971), The Mortgaged Heart (1971)

“Breath from the Sky” (écrite entre 1934 et 1935, 1971), The Mortgaged Heart (1971)

* “The Orphanage” (écrite entre 1935 et 1936, 1971), The Mortgaged Heart (1971)

“Instant of the Hour After” (écrite entre 1935 et 1936, 1971), The Mortgaged Heart (1971)

* “Like That” (écrite entre 1935 et 1936, 1971), The Mortgaged Heart (1971)

* “Wunderkind” (1936), The Ballad of the Sad Café (1952, 1955); The Mortgaged Heart (1971)

“The Aliens” (écrite entre 1935 et 1936, 1971), The Mortgaged Heart (1971)

“Untitled Piece” (écrite entre 1935 et 1936, 1971), The Mortgaged Heart (1971)

“The Jockey” (1941), The Ballad of the Sad Café (1952, 1955)

“Madame Zilensky and the King of Finland” (1941), The Ballad of the Sad Café (1952, 1955)

“Correspondence” (1942), The Mortgaged Heart (1971)

* “A Tree. A Rock. A Cloud” (1942), The Ballad of the Sad Café (1952, 1955)

“Art and Mr. Mahoney” (1949), The Mortgaged Heart (1971)

“The Sojourner” (1950), The Ballad of the Sad Café (1952, 1955)

* “A Domestic Dilemma” (1951), The Ballad of the Sad Café (1952, 1955)

* “The Haunted Boy” (1955), The Ballad of the Sad Café (1955); The Mortgaged Heart (1971)

“Who Has Seen the Wind?” (1956), The Mortgaged Heart (1971)

Poésie

(Les dates indiquées entre parenthèses renvoient à la première publication)

“The Mortgaged Heart” (1952), The Mortgaged Heart (1971)

“When We Are Lost” (1952), The Mortgaged Heart (1971)

“The Dual Angel” (1952), The Mortgaged Heart (1971)

“Stone is Not Stone” (1957), The Mortgaged Heart (1971)

“Saraband”, The Mortgaged Heart (1971)

Théâtre

The Member of the Wedding (1951)

The Square Root of Wonderful (1958)

Autobiographie

Illuminations and Night Glare: The Unfinished Autobiography of Carson McCullers, Carlos L. Dews (ed.), Madison, Wisconsin: The U of Wisconsin P: 1999.

Recueils

The Ballad of the Sad Café (1952, 1955)

Sweet as a Pickle and Clean as a Pig (poèmes pour enfants, 1964)

The Mortgaged Heart (nouvelles, essais, et poèmes, 1971)

Collected Stories of Carson McCullers (1987)

Carson McCullers: Complete Novels (2001)

Carson McCullers: Stories, Plays & Other Writings (2017)

Essais

(Ces textes sont inclus dans l’édition au programme)

Sur la guerre

“Look Homeward, Americans” [“Américains, regardez votre pays!”], 1940, The Mortgaged Heart (1971).

“Night Watch Over Freedom” [“Nuit de veille sur la liberté”], 1941, The Mortgaged Heart (1971).

“Brooklyn is My Neighborhood” [“Brooklyn, mon quartier”], 1941, The Mortgaged Heart (1971).

“We Carried Our Banners – We Were Pacifists, Too” [“Nous brandissions nos pancartes – ‘Nous aussi nous étions pacifistes’”], 1941, The Mortgaged Heart (1971).

“Love’s not time’s fool (by a war wife)” [“L’amour n’est pas le jouet du temps”], 1943, Carson McCullers: Stories, Plays & Other Writings (2017).

“Our Head Are Bowed” [“Nous nous inclinons…”], 1945, The Mortgaged Heart (1971).

Sur Noël

“Home for Christmas” [“Noël en famille”], 1949, The Mortgaged Heart (1971).

“The Discovery of Christmas” [“La découverte de Noël”], 1953, The Mortgaged Heart (1971).

“A Hospital Christmas Eve” [“Une veille de Noël à l’hôpital”], 1967, The Mortgaged Heart (1971).

Sur l’écriture et le Sud

* “How I Began to Write” [“Comment j’ai commencé à écrire”], 1948, The Mortgaged Heart (1971).

* “The Russian Realists and Southern Literature” [“Les réalistes russes et la littérature sudiste”], 1941, The Mortgaged Heart (1971).

* “Books I Remember” [“Les livres dont je me souviens”], 1941, Carson McCullers: Stories, Plays & Other Writings (2017).

* “Loneliness…An American Malady” [“La solitude…une maladie américaine”], 1949, The Mortgaged Heart (1971).

“The Vision Shared” [“La vision partagée”], 1950, The Mortgaged Heart (1971).

“Isak Dinesen: Winter’s Tales” (recension) [“Isak Dinesen: Contes d’hiver“], 1943, The Mortgaged Heart (1971).

“Playwright Tells of Pangs” [“Les pincements de cœur d’un dramaturge”], 1957, Carson McCullers: Stories, Plays & Other Writings (2017).

“Isak Dinesen: In Praise of Radiance” [“Isak Dinesen: éloge du rayonnement”], 1963, The Mortgaged Heart (1971).

“The dark brilliance of Edward Albee” [“Le sombre flamboiement d’Edward Albee”], 1963, Carson McCullers: Stories, Plays & Other Writings (2017).

* “The Flowering Dream: Notes on Writing” [“Un rêve qui s’épanouit: notes sur l’écriture”], 1959, The Mortgaged Heart (1971)

* “Author’s Outline of ‘The Mute’ (The Heart is a Lonely Hunter)” [“Esquisse pour ‘Le Muet’”], 1966, The Mortgaged Heart (1971)

* “The Great Eaters of Georgia” [“Les gros mangeurs de Géorgie”], 2005, Carson McCullers: Stories, Plays & Other Writings (2017).

 

Sources secondaires
Ouvrages en français

Brodin, Pierre, Présences contemporaines : Ecrivains américains d’aujourd’hui, Paris, Les Nouvelles Editions Debresse, 1964.

Dommergues, Pierre, L’Aliénation dans le roman américain contemporain, 2 vols., Paris, 10/18, 1976, 1977.

—, Les USA à la recherche de leur identité : Rencontres avec 40 écrivains américains, Paris, Grasset, 1967.

Guilbert, Georges-Claude, Carson McCullers : Amours décalées, Paris, Belin, “Voix américaines”, 1999.

Savigneau, Josyane, Carson McCullers: Un Coeur de jeune fille, Paris, Stock, 1995. [Disponible en Livre de Poche]

Tournier, Jacques, Carson McCullers : Qui êtes vous ? Lyon, La Manufacture, 1986.

Ouvrages en anglais

Bloom, Harold et William Golding (dirs.), Carson McCullers: Modern Critical View, New York, Chelsea House, 1986.

Bombaci, Nancy, Freaks in Late Modernist American Culture: Nathanael West, Djuna Barnes, Tod Browning, and Carson McCullers, New York, Peter Lang, 2006.

Brinkmeyer, Robert H, The Fourth Ghost: White Southern Writers and European Fascism, 1930-1950, Baton Rouge, Louisiana State UP, 2009.

Carr, Virginia Spencer, The Lonely Hunter: A Biography of Carson McCullers, New York, Carrol and Graf, 1985.

—, Understanding Carson McCullers, Columbia, South Carolina, U of South Carolina P, 1990.

Evans, Oliver, Carson McCullers: Her Life and Work, London; Peter Owen, 1965.

Fahy, Thomas, Freak Shows and the Modern American Imagination: Constructing the Damaged Body from Willa Cather to Truman Capote, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2006.

Gleeson-White, Sarah, Strange Bodies: Gender and Identity in the Novels of Carson McCullers, Tuscaloosa, U of Alabama Press, 2003.

Gossett, Louise Y., “Dispossessed Love: Carson McCullers”, Violence in Recent Fiction, Durham, Duke UP, 1965, 159-77.

Graham-Bertolini, Alison et Casey Kayser (dirs.), Carson McCullers in the Twenty-First Century, Basingstoke, Palgrave, 2018.

* Hassan, Ihab, Radical Innocence: The Contemporary American Novel, Princeton, Princeton UP, 1973.

Hoffman, Frederick John, The Art of Southern Fiction: A Study of Some Modern Novelists, Carbondale, Southern Illinois UP, 1967.

Lyon Clark, Beverly et Melvin J. Friedman (dirs.), Critical Essays on Carson McCullers, New York, G. K. Hall & Co., 1996.

Malin, Irving, New American Gothic, Carbondale, Southern Illinois UP, 1962.

McDowell, Margaret B., Carson McCullers, Boston, Twayne, 1980.

Rich, Nancy B., The Flowering Dream: The Historical Saga of Carson McCullers, Chapel Hill, U North Carolina P, 1999.

Savigneau, Josyane, Carson McCullers: A Life, trad., Joan E. Howard, New York, Houghton Mifflin, 2001.

Westling, Louise, Sacred Groves and Ravaged Gardens: The Fiction of Eudora Welty, Carson McCullers, and Flannery O’Connor, Athens, U of Georgia P, 1985.

Whitt, Jan (dir.), Reflections in a Critical Eye: Essays on Carson McCullers, New York: UP of America, 2008.

Articles, préfaces et introductions

Adams, Rachel, “A Mixture of Delicious and Freak: The Queer Fiction of Carson McCullers”, American Literature 71.3, 1999, 551-83.

* Baranowski, Anne-Marie, “Les visages de la marginalité chez Carson McCullers”, Particularités physiques et marginalité dans la littérature, Arlette Bouloumié (dir.), Angers, Presses de l’université d’Angers, 2005, 205-17.

Bauerly, Donna, “Themes of Eros and Agape in the Major Fiction of Carson McCullers”, Pembroke Magazine 20, 1988, 72-76.

Box, Patricia S., “Androgyny and the Musical Vision: A Study of Two Novels by Carson McCullers”, Southern Quarterly 17.1, 1978, 117-23.

* Bradshaw, Charles, “Language and Responsibility: The Failure of Discourse in Carson McCullers’s The Heart Is a Lonely Hunter“, Southern Quarterly 37.2, 1999, 118-26.

Buchen, Irving H., “Carson McCullers: A Case in Convergence”, Bucknell Review 21, 1973, 15-28.

* —, “Divine Collision: The Art of Carson McCullers”, Dalhousie Review 54, 1974, 529-41.

Budick, Emily Miller, “The Mother Tongue: Carson McCullers”, Engendering Romance: Women Writers and the Hawthorne Tradition, 1850-1900, New Haven, Yale UP, 1994, 143-61.

Capote, Truman, Too Brief a Treat: The Letters of Truman Capote, 2004, Gerald Clarke (ed.), New York, Vintage, 2005.

Carlton, Ann, “Beyond Gothic and Grotesque: A Feminist View of Three Female Characters of Carson McCullers”, Pembroke Magazine 20, 1988, 54-62.

Carpenter, Frederic I., “The Adolescent in American Fiction”, The English Journal 46.6, 1957, 313-19.

* Chamlee, Kenneth, “Cafés and Community in Three Carson McCullers Novels”, Studies in American Fiction 18, 1990, 233-40.

Champion, Laurie, “Black and White Christs in Carson McCullers’ The Heart is a Lonely Hunter“, Southern Literary Journal 24, 1991, 47-52.

Chollier, Christine, “Essai d’interprétation des rythmes sémantiques dans The Heart is a Lonely Hunter de Carson McCullers”, Imaginaires 11, “Le Rythme dans les littératures de langue anglaise », Reims, 2005, 255-68.

—, “Le Rêve de Singer”, Des Genres aux textes : Essais de sémantique interprétative en littérature de langue anglaise, Françoise Canon-Roger et Christine Chollier, Arras, Artois Presses Université, 2008, 45-63.

* —, “Lire/lier sens global et sens local dans une œuvre littéraire : The Heart is a Lonely Hunter de Carson McCullers”, Des Mots à la pensée : Onze variations sur l’interprétation, D. Thomières (dir.), Reims, EPURE, 2016, 113-31.

* Colomb-Buffa, Chantal, “Le désir et la loi dans l’œuvre romanesque de Carson McCullers”, Annales du Monde Anglophone 4, octobre 1996, 65-74.

Dodd, Wayne D., “The Development of Theme Through Symbol in the Novels of Carson McCullers”, Georgia Review 17, 1963, 206-13.

Durham, Frank, “God and No God in The Heart Is a Lonely Hunter“, South Atlantic Quarterly 56, 1957, 494-99.

Eisinger, Chester E., “Carson McCullers and the Failure of Dialogue”, Fiction of the Forties, Chicago, U of Chicago P, 1963, 243-58.

Evans, Oliver, “The Achievement of Carson McCullers”, English Journal 51, mai 1962, 301-8.

—, “The Case of Carson McCullers”, Georgia Review 18, 1964, 40-45.

—, “The Case of the Silent Singer: A Revaluation of The Heart is a Lonely Hunter“, Georgia Review 19, 1965, 188-203.

* —, “The Theme of Spiritual Isolation in Carson McCullers”, South: Modern Southern Literature in Its Cultural Setting, Louis D. Rubin Jr. et Robert D. Jacobs (eds.), Westport, Connecticut: Glenwood, 1961, 333-48.

Farrelly, Barbara A., “The Heart is a Lonely Hunter: A Literary Symphony”, Pembroke Magazine 20, 1988, 16-23.

Folk, Barbara Naver, “The Sad Sweet Music of Carson McCullers”, Georgia Review 16, 1962, 202-09.

Fuller, Janie, “The Conventions of Counterpoint and Fugue in The Heart is a Lonely Hunter“, Mississippi Quarterly 41.1, 1987/1988, 55-66.

Girón Echevarria, Luis Gustavo, “Dialect Variation in The Heart is a Lonely Hunter and The Member of the Wedding“, Atlantis 13.1/2, 1991, 103-09.

Gleeson-White, Sarah, “Revisiting the Southern Grotesque: Mikhail Bakhtin and the Case of Carson McCullers”, Southern Literary Journal 33.2, 2001, 108-23.

* González Groba, Constante, “A Haven in the Age of Anxiety: The Café as Setting and Symbol in the Fiction of Carson McCullers”, Atlantis: Journal of the Spanish Association of Anglo-American Studies 8.1-2, juin-novembre 1986, 85-100.

* —, “Filling the Blank Page: A Comparison of Carson McCullers’ The Heart is a Lonely Hunter and Jerzy Kosinski’s Being There“, Revista de Estudios Norteamericanos 6, 1998, 9-23.

* —, “Growing Up Female in the Deep South: The Initiation of Mick Kelly in Carson McCullers’ The Heart is a Lonely Hunter.” BELLS 5, 1994, 87-96.

* —, “The Intersections of Gender and Race in the Fiction of Carson McCullers”, Southern Ethnicities, Youli Theodosiadou (dir.), Tessaloniki, Kornelia Sfakianaki, 2008, 47-59.

* —, “‘So far as I and My People Are Concerned the South is Fascist Now and Always Has Been’: Carson McCullers and the Racial Problem”, Atlantis: Journal of the Spanish Association of Anglo-American Studies 37.2, 2015, 63-80.

* Hassan, Ihab, “The Idea of Adolescence in American Fiction”, American Quarterly 10, 1958, 312-24.

* Jaworski, Philippe, “La double quête de l’identité et de la réalité chez Carson McCullers”, Nouvelle Revue Francaise 17, juillet 1969, 93-101.

Kestler, Frances, “Gothic Influence of the Grotesque Characters of The Lonely Hunter“, Pembroke Magazine 20, 1988, 30-36.

Korenman, Joan S., “Carson McCullers’ Proletarian Novel“, Studies in the Humanities 5, 1976, 8-13.

* Lemardeley-Cunci, Marie-Christine, “Préface”, Carson McCullers: Romans et nouvelles, Paris, Le Livre de poche, “La Pochotèque”, 1994, 7-26.

MacDonald, Edgar E., “The Symbolic Unity of The Heart is a Lonely Hunter“, A Festschrift for Professor Marguerite Roberts, on the Occasion of her Retirement from Westhampton College, University of Richmond, Virginia, Frieda Elaine Penninger (ed.), Richmond, U of Richmond, 1976, 168-87.

Madden, David, “The Paradox of the Need for Privacy and the Need for Understanding in Carson McCullers’ The Heart Is a Lonely Hunter“, Literature and Psychology 17, 2-3, 1967, 28-40.

McPherson, Hugo, “Carson McCullers: Lonely Huntress”, Tamarack Review 11, 1959, 28-40.

* Millichap, Joseph R., “The Realistic Structure of The Heart is a Lonely Hunter“, Twentieth Century Literature 17.1, 1971, 11-17.

Moore, Jack B., “Carson McCullers: The Heart is a Timeless Hunter”, Twentieth Century Literature, 11.2, 1965, 76-81. [sur le parcours initiatique de Mick, comparé à des personnages de Poe et Hawthorne]

* Murray, Jennifer, “Approaching Community in Carson McCullers’ The Heart is a Lonely Hunter“, Southern Quarterly 42.4, 2002, 107-14.

* Oates, Joyce Carol, “Introduction to the Mariner Edition”, Carson McCullers, The Mortgaged Heart: Selected Writings, Margarita G. Smith (ed.), Boston, Houghton Mifflin/Mariner Books, 2005, xiii-xviii.

* —, “‘You are the We of Me’: Carson McCullers”, 1999, Uncensored: Views and (Re)Views, New York, Ecco, 2005, 272-81.

Paden, Frances Freeman, “Autistic Gestures in The Heart is a Lonely Hunter“, Modern Fiction Studies 28.3, 1982, 453-63.

Presley, Delma E., “Carson McCullers and the South”, The Georgia Review 28, 1974, 19-32. Rpt. in Critical Essays on Carson McCullers, Beverly Lyon Clark et Melvin Friedman (eds.), New York, Hall, 1996.

Rich, Nancy B., “‘The Ironic Parable of Fascism’ in The Heart is a Lonely Hunter“, The Southern Literary Journal 9.2, 1977, 108-23.

Rivière, Yvette, “L’aliénation dans les romans de Carson McCullers”, Recherches ANglaises et AMéricaines [RANAM], 4, 1971, 79-86.

—, “L’Idée de mariage chez Carson McCullers”, Mariages à la mode anglo-saxonne. Idéal et réalité du mariage dans le monde anglo-saxon : Passé et présent. Roger Lejosne et Dominique Sipière (dirs.), Amiens, UFR Clerc Université Picardie, 1995, 208-22. [approche biographique]

—, “L’ambigüité subversive chez Carson McCullers”, Revue Imaginaires, 8, “L’Ambigüité dans les littératures de langue anglaise”, Reims, Presses Universitaires de Reims, 2002, 196-205. [sur l’ambiguïté sexuelle notamment]

—, “Les héroïnes de Carson McCullers à la conquête de l’espace : The Heart is a Lonely Hunter, The Member of the Wedding et The Ballad of the Sad Café“, L’Espace du Sud au féminin, Gérald Préher et Brigitte Zaugg (dirs.), Metz, Centre Écritures / Université Paul Verlaine – Metz, Collection “Littératures des mondes contemporains”, Série “Amériques” n°7, 2011, 83-92. [sur l’espace du corps en particulier]

Roberts, Mary, “Imperfect Androgyny and Imperfect Love in the Works of Carson McCullers”, University of Hartford Studies in Literature 12.2, 1980, 73-98.

* Rubin, Louis D. “Carson McCullers: The Aesthetic of Pain”, Virginia Quarterly Review 53.2, 1977, 265-83. [sur l’évolution de McCullers et son essouflement artistique]

Sherrill, Rowland A., “McCullers’ The Heart is a Lonely Hunter: The Missing Ego and the Problem of the Norm”, Kentucky Review 2.1, 1968, 5-17.

Slabey, Robert M. “Carson McCullers’ Allegory of Love”, Xavier Review 13.2, 1993, 47-59.

Smith, C. Michael, ““A Voice in a Fugue”: Characters and Musical Structure in The Heart is a Lonely Hunter“, Modern Fiction Studies 25, 1979, 258-63.

Spivak, Gayatri Chakravorty, “A Feminist Reading: McCullers’s Heart is a Lonely Hunter“, Critical Essays on Carson McCullers, Beverly Lyon Clark et Melvin Friedman (eds.), New York, Hall, 1996.

Steeby, Elizabeth A., “Radical Intimacy Under Jim Crow Fascism: The Queer Visions of Angelo Herndon and Carson McCullers”, Mississippi Quarterly 67.1, 2014, 127-49.

Taetzsch, L., “Crossing Trajectories in The Heart is a Lonely Hunter“, New Orleans Review 19.54, 1992, 192-99.

* Taylor, Horace, “The Heart Is a Lonely Hunter: A Southern Wasteland”, Studies in American Literature, Waldo McNeir et Leo B. Levy (eds.), Baton Rouge, Louisiana State UP, 1960, 154-60, 172-73. [sur le narcissisme des personnages et l’image de Singer véhiculée au sein de la communauté]

* Westling, Louise, “Carson McCullers’ Tomboys”, Southern Humanities Review 14.4, 1980, 339-50. [sur l’évolution des personnages de Mick et Frankie qui finissent par se conformer aux standards]

—, “Carson McCullers’ Amazon Nightmare”, Modern Fiction Studies 28.3, 1982, 465-73.

Whitt, Jan, “The Loneliest Hunter”, Southern Literary Journal 24.2, 1992, 26-35.

—, “The We of Me: Carson McCullers as Lesbian Novelist”, Journal of Homosexuality 37.1, 1999, 127-39.

Whitt, Mary A. “The Mutes in McCullers’ The Heart is a Lonely Hunter“, Pembroke Magazine 20, 1988, 24-29.

Williams, Joan, “Joan Williams: Struggling Writer”, entretien avec Patrick H. Samway, America, 31 décembre 1988, 544-45, 549.

* Williams, Tennessee, “Afterword”, 1950, Carson McCullers, Reflections in a Golden Eye, 1941, Boston, Houghton Mifflin, 2000, 129-36.

* Wright, Richard, “Inner Landscapes” (recension de The Heart is a Lonely Hunter), New Republic, 104, 1940, 195.

Autres œuvres de fiction américaine

Anderson, Sherwood, Winesburg, Ohio, 1919, New York, Norton, 1996. [notamment l’introduction sur le grotesque]

O’Connor, Flannery, Wise Blood, 1952, New York, Farrar, Straus and Giroux, 1967. [pour établir un parallèle avec les figures religieuses ou les prédicateurs]

Percy, Walker, The Moviegoer, New York, Knopf, 1961.

Williams, Joan, The Morning and the Evening, New York, Atheneum, 1961. [lien avec le cinema et la figure de l’idiot]

FIX, Florence : Brecht, La Résistible Ascension d’Arturo Ui : bibliographie

Volumes critiques

Barthes Roland, Essais critiques, Paris, éditions du Seuil, « Tel Quel », 1964.

Dort Bernard, Lecture de Brecht, suivi de Pédagogie et forme épique, Paris, éditions du Seuil, 1960.

Esslin Martin, Brecht ou les pièces de l’engagement, Paris, Julliard, 1961, rééd. 10-18, 1971, traduit de l’anglais par Renée Villoteau.

Fuegi John, The Life and Lies of Bertolt Brecht, Londres, Harper Collins, 1994. Publié en français sous le titre Brecht & Cie, Paris, Fayard, 1995, traduit de l’anglais par Éric Diacon et Pierre-Emmanuel Dauzat.

Hinderer Walter (éd.), Brechts Dramen, Stuttgart, Reclam, 2007.

Knopf Jan, Bertolt Brecht. Lebenskunst in finsteren Zeiten, Munich, Carl Hanser Verlag, 2012.

Knopf Jan (éd.), Brecht-Handbuch, tome 1, Stücke, Stuttgart et Weimar, Metzler Verlag, 2001, p.459 à 474 pour l’analyse de Ui.

Mayer Hans, Brecht et la tradition, Paris, L’Arche, « travaux 26 », 1977, traduit de l’allemand par Jean-Claude François, 1971.

Mews Siegfried, A Bertolt Brecht Reference Companion, Londres, Greenwood Press, 1997.

Voir Christine Kiebuzinska, “Brecht and the Problem of Influence”, p.47-69.

Müller Klaus-Detlef, Die Funktion der Geschichte im Werk Bertolt Brechts. Studien zum Verhältnis von Marxismus und Ästhetik, Tübingen, Niemeyer, 1967.

Noiriel Gérard, Histoire, théâtre et politique, Marseille, Agone, 2009, voir chapitre « Le moment Brecht », p.47 à 84.

Schulz Gudrun, Die Schillerberbearbeitungen Bertolt Brechts, eine Untersuchung literarhistorischer Bezüge im Hinblick auf Brechts Traditionsbegriff, Tübingen, Niemeyer, « Studien zur deutschen Literatur n°28 », 1972, p.154 à 158 consacrées à Ui.

Serreau Geneviève, Bertolt Brecht dramaturge, Paris, L’Arche, 1960 (1955).

Thomson Peter (éd.), The Cambridge Companion to Brecht, Cambridge, CUP, 2006, accessible en ligne depuis 2007.

Völker Klaus, Brecht, une biographie, Paris, Stock, 1978, traduit de l’allemand par Catherine Cassin.

Wintzen René, Brecht, Paris, Seghers, « poètes d’aujourd’hui »,1964 (1957).

Numéros de revues et articles

Atkins Robert, “« Und es ist kein Gott außer Adolf Hitler »: The Biblical Motifs in Brecht’s Arturo Ui and Related Works as Political Counter-Propaganda”, The Modern Language Review, 85, n°2, 1990, p.373-387.

Cahiers de L’Herne, 2 tomes, Bernard Dort et Jean-François Peyret (dir.), 1979 et 1982.

Voir tome 1, Georges-André Quiniou, « Le spectateur en procès », p.108-115.

Fischlin Daniel et Fortier Mark (éd.), Adaptations of Shakespeare. A Critical Anthology of plays from the 17th Century to the Present, Londres, Psychology Press, 2000, p.125-127. (brève introduction à la pièce en anglais et bibliographie anglophone.)

Heinemann Margot, « How Brecht Read Shakespeare », in Johnathan Dollimore et Alan Sinfield (éd.), Political Shakespeare: New Essays in Cultural Materialism, Ithaca, Cornell University Press, 1985, p.202-230.

Humble M. E., « The stylisation of history in Bertolt Brecht’s Der aufhaltsame Aufstieg des Arturo Ui », Forum for Modern Language Studies, vol. XVI (2), 1er avril 1980, p.154-171. Disponible en ligne : https://doi.org/10.1093/fmls/XVI.2.154

Lindner Burkhardt, « Die Entdeckung der Geste. Brecht und die Medien », in Heinz Ludwig Arnold et Jan Knopf (éd.), Bertolt Brecht Text + Kritik, Munich, Richard Boorberg Verlag, 2006, p.21-32.

Revue Obliques, numéro Brecht, Nyons, 20-21, 1979.

Schürer E., « Revolution from the Right: Bertolt Brecht’s American Gangster Play The Resistible Rise of Arturo Ui », in Siegfried Mews (éd.), Critical Essays on Bertolt Brecht, Boston, G. K. Hall, 1989, p.138-145.

VICTOROFF, Tatiana : Pouchkine, Boris Godounov : bibliographie

Éditions de références

Traduction retenue pour l’étude du programme :

POUCHKINE, Alexandre, Boris Godounov (trad. André Markowicz), Arles, éditions Actes Sud, collection Babel, 2016.

D’autres éditions françaises :

POUCHKINE, Boris Godounov, (trad. Gabriel Arout), édition de Jean-Louis Backès, Folio théâtre, 2018

POUCHKINE, Alexandre, Boris Godounov, dans Théâtre complet, édition de Wladimir Troubetzkoy, Paris, Flammarion, 2000.

POUCHKINE, Boris Godounov, trad. O. Lanceray, illustration Boris Zvorykine, Paris, Albin Michel 1982.

POUCHKINE, Alexandre, Œuvres complètes, publiées par André Meynieux (t. I : Drames, romans, nouvelles ; t. III : Autobiographie, Critique, Correspondance) [Paris, André Bonne, 1958]. Lausanne, L’Âge d’homme, 1973.

Poëmes dramatiques d’Alexandre Pouchkine, traduction d’Ivan Tourguéniev et Louis Viardot Paris, Hachette, 1862. http://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Pouchkine – Boris Godounov.htm

Edition russe de référence :

ПУШКИН, Александр. «Борис Годунов», édition critique, sous la rédaction de David M Bethea, Moskva, Novoe izdatelstvo, RAN, 2008. http://lib.pushkinskijdom.ru/LinkClick.aspx?fileticket=Gz-OkkYJL3Q%3d&tabid=10326

Ouvrages sur Pouchkine

BACKÈS, Jean-Louis, Pouchkine. Paris, Hachette, Collection portraits littéraires, 1996.

BACKÈS, Jean-Louis. Pouchkine par lui-même, Seuil, « Écrivains de toujours », 1966.

GOURDIN Henri, Pouchkine. Biographie (Préface de Efim Etkind), Les ed. de Paris, 2010

Pouchkine et le pouvoir :

FRANK, Siméon. « Пушкин как политический мыслитель» (« Pouchkine, penseur politique »), in Этюды о Пушкине, Paris, YMCA-Press, 1982, pp. 28-57. http://lib.pushkinskijdom.ru/LinkClick.aspx?fileticket=Rc1rHDWfRhE%3D&tabid=10183

АРХАНГЕЛЬСКИЙ, А. Н. « Поэт – история – власть» (« Le poète, l’histoire, le pouvoir : “Boris Godounov” »), in Пушкин и современная культура. М., 1996, pp. 123—137.

ГУРЕВИЧ, А. М. « История и современность в “Годунове”» (« Histoire et actualité dans “Boris Godounov” »), in Изв. АН СССР. Сер. лит. и яз. 1984. Т. 43, № 3. pp. 204-214.

Pouchkine face à l’Histoire :

BOWERSTOCK, G.W. “The Roman Emperor as Russian Tsar: Tacitus and Pushkin”, in Proceedings ofthe American Philosophical Society,1999. vol. 143, №.1, march, pp. 130–147.

DUNNING, Ch. “The Exiled Poet-Historian and the Creation of His Comedy”, in The uncensored «Boris Godunov»: The Case for Pushkin’s Original Comedy, with Annotated Text and Translation. Madison (Wisconsin), 2006, pp. 51–93.

ETKIND, Еfim. « Пушкинские мятежники » (« Les rebelles de Pouchkine) », in Russia. 1987. № 5, pp. 55–90.

ETKIND, Еfim. «“Ce combattant, couronné de liberté” : Grichka Otrepiev, l’empereur Napoléon, le maréchal Ney et les autres »), in Revue des Etudes Slaves, t. 59. Fasc. 1–2: Alexandre Puškin. 1799– 1837. Paris, 1987, pp. 55–62.

EVDOKIMOVA, S. Pushkin’s Historical Imagination. New Haven; London, pp. 56–65.

Sur Boris Godounov

Sources historiques :

KARAMZINE, Nikolaï, Histoire de l’empire de Russie, par M. de Karamzine, traduite par M. de Divoff […], Paris, à la galerie de Bossange père, t. X et t. XI, 1826. https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Nikola%C3%AF_Karamzine

Études:

BESANÇON, Alain, Le Tsarévitch immolé. La symbolique de la loi dans la culture russe, [1967] Bibl. Historique Payot, 1991 (notamment p. 102-108 et p. 161 sq.)

CLAYTON, J.D. Dimitry’s Shade: A Reading of Alexander Pushkin’s “Boris Godunov”. Evanston, Illinois, Northwestern University Press, 2004.

EMERSON, C. Boris Godunov: Transpositions of a Russian Theme. Bloomington, Indiana University Press, 1986.

ENDERLEIN, Évelyne. « Pouchkine, le mal pensant (quelques réflexions à propos de Boris Godounov) », in Pouchkine, poète de l’altérité, Presses Universitaires de Strasbourg, 2012, p. 99-114.

MOCHA, F. « Polish and Russian Sources of “Boris Godunov” », in Polish Review, 1980. vol. 25, № 2, pp. 45–51.

SERMONNE, Bruno. « Comédie du malheur », in Europe, n°842-843, 1999, pp.164-167.

ВИРОЛАЙНЕН, М.Н. ЛОТМАН Л.М.. «Борис Годунов», in ПУШКИНСКАЯ ЭНЦИКЛОПЕДИЯ. ПРОИЗВЕДЕНИЯ. Вып. 1. А – Д. Санкт-Петербург 2009, p. 138-179. http://lib.pushkinskijdom.ru/LinkClick.aspx?fileticket=0yek1EAdhCc%3d&tabid=10359

РОНЕН, И. Смысловой строй трагедии «Борис Годунов». М. ИЦ-Гарант, 1997.

Sur la didascalie « le peuple fait silence » :

SVATON, V. « Заключительная сцена в Борисе Годунове » (« La scène finale du Boris Godounov »), in Československá rusistika, Praha, 1968. Roč. 13. Čis. 1, pp. 58–70.

АЛЕКСЕЕВ, М. П. Ремарка Пушкина «Народ безмолвствует » (« La didascalie de Pouchkine “le peuple fait silence” », in Пушкин: Сравнительно-исторические исследования. Л., 1984, pp. 221–252.

ЛОТМАН Л.М. « Еще раз о “мнении народном” в “Борисе Годунове” » (« Encore une fois à propos de “l’opinion du peuple” dans Boris Godounov »), in Труды Отдела древнерусской литературы. СПб.: Наука, 1996. Т. 50. pp. 160–170.

СЕРМАН, И. З. « Парадоксы народного сознания в трагедии А. С. Пушкина “Борис Годунов” » (« Les paradoxes de la conscience populaire dans la tragédie de Pouchkine Boris Godounov »), in Russian Language Journal. 1981. t. 35, № 120, pp. 83–88.

ХАЛИЗЕВ, В. Е. « Власть и народ в трагедии “Борис Годунов”» (« Le pouvoir et le peuple dans la tragédie Boris Godounov »), in Пушкин, recueil d’art. М., 1999. pp. 3–19.

Pouchkine et Shakespeare :

GIFFORD, H. “Shakespearean Elements in Boris Godunov”, in The Slavonic and East European Review. 1947, vol. 26, № 66, pp. 152–160.

HERFORD C.H. A Russian Shakespearean. Manchester, 1925.

АЛЕКСЕЕВ, М. П. « Пушкин и Шекспир (Pouchkine et Shakespeare) », in Сравнительноисторические исследования. Л., 1984, pp. 253–292.

ЛЕВИН, Ю. Д. Шекспир и русская литература XIX века. (Shakespeare et la littérature russe du XIXe siècle) Л., 1988, pp. 32–49.

Pouchkine et la tragédie classique (Racine, Corneille) :

БАТЮШКОВ, Ф. Д. Пушкин и Расин: «Борис Годунов» и «Athalie» (Pouchkine et Racine : Boris Godounov et Athalie). СПб., 1900;

ТОМАШЕВСКИЙ, Б. П., ВОЛЬПЕРТ, Л. И. «Корнель» (Corneille), in Пушкин. Исследования и материалы РАН. СПб., Наука, 2004. http://feb-web.ru/feb/pushkin/isj-abc/isj/isj-1721.htm?cmd=p&istext=1

ФРИДЛЕНДЕР Г. М. «Пушкин и Корнель» (Pouchkine et Corneille), Изв. ОЛЯ. 1992. Т. 51. № 5. pp. 3-8. http://classica.rhga.ru/upload/iblock/273/1)%20Пушкин%20и%20Корнель.pdf

Boris Godounov et le drame européen :

BRODY, E.C. « Schiller’s “Demetrius” and Pushkin’s “Boris Godunov”: A Contemporary Interpretation » // The Hague ; Paris : Neohelicon, 1973. T. 1. № 3–4, pp. 241–294.

DUNNING, Ch. « Did Shiller’s “Demetrius” Influence Pushkin’s “Comedy about Tsar Boris and Grishka Otrep’ev”? », in Word, Music, History: A Festschrift for Caryl Emerson. Stanford University Press, 2005. Part 1, pp. 80–92. (Stanford Slavic Studies. vol. 29–30).

ВЕРХОВСКИЙ, Н. П. « Запaдноевропейская историческая драма и “Борис Годунов” Пушкина » (Drame européen historique et “Boris Godounov” de Pouchkine), in Западный сборник, Изд. Академии наук, 1937, pp. 187-226.

Sur la poétique du drame romantique russe :

SHAW J. Т. “Rоmео аnd Juliet”, lосаl соlоr, аnd “Мniczek’s Sonnet” in « Воris Godunow », in Pushkin’s Poetics of the Unexpected. The nonrhymed lines in the rhymed poetry and the rhymed lines in the nonrhymed poetry. Columbus, Slavica Publishers, 1994, pp. 191–219.

БОЧКАРЕВ, В. А. Русская историческая драматургия периода подготовки восстания декабристов (1816–1825 гг.). (Dramaturgie historique russe dans la période de la révolte des décembristes de 1816 à 1825). Куйбышев, Вып. 56, 1968, pp. 388–500.

ХВОРОСТЬЯНОВА, Е. В. « Ритм трагедии “Борис Годунов” » (Rythme de la tragédie “Boris Godounov”), in Онтология стиха. СПб., 2000, pp. 147–169.

Sur les « fols en Christ » :

BEHR-SIGEL, Élisabeth. Prière et sainteté dans l’Église russe, Bellefontaine, 1982.

EVDOKIMOV, Michel. Le Christ dans la tradition et la littérature russes, Desclée, 2007.

Autres œuvres de Pouchkine permettant d’éclairer le sujet

Œuvres poétiques de Pouchkine :

« Ode à la liberté » (1817), « Poltava » (1832), « Le Cavalier de bronze » (1833), « Angelo » (1833) in POUCHKINE, Œuvres poétiques, t. I, II, sous la dir. d’Efim Etkind, Lausanne : l’Âge d’homme, 1993.

Prose :

La fille du Capitaine (1836), trad. par Louis Viardot, Paris, Tallandier, 1974.

Conte :

Le Coq d’or (1834), adapté en opéra par Rimski-Korsakov (1909).

Sur l’opéra de Moussorgsky :

Taruskin R. Musorgsky: Eight Essays and an Epilogue. Princeton: Princeton University Press, 1993.

Boris Godounov en habits contemporains :

Film Boris Godounov de Wladimir Mirzoev sur le texte authentique de Pouchkine (2011).

GOY-BLANQUET, Dominique : Shakespeare, Richard III : bibliographie

Editions anglaises

King Richard III, ed. James R. Siemon, Arden Third Series, 2009.
The Tragedy of King Richard III, ed. John Jowett, Oxford University Press, 2008.
King Richard III, ed. Janis Lull, Cambridge University Press, 1999.
King Richard III, ed. Antony Hammond, Arden Second Series, 1981.
– William Shakespeare. A Textual Companion, ed. Stanley Wells & Gary Taylor, Oxford University Press, 1987.

Traductions

– Deprats, Jean-Michel, Gallimard/NRF Le Manteau d’Arlequin, 1995 (1984), et en édition bilingue Pléiade, Histoires tome I, in Œuvres complètes de Shakespeare, Gallimard, 2008.
– Hugo, François-Victor, Richard III, in Les Tyrans, vol. II, repr. en facsimile de l’édition Pagnerre par Le Monde / RBA, 2015.
– Malaplate, Jean, édition bilingue, Oxford / Bouquins Laffont, 1997.
– Markowicz, André, Les Solitaires intempestifs, 2010

Biographies

– Edmonson, Paul, et Stanley Wells, Shakespeare Beyond Doubt : Evidence, Argument, Controversy, Cambridge UP, 2013.
– Goy-Blanquet, Dominique et François Laroque eds., Shakespeare, combien de prétendants ? Editions Thierry Marchaisse, Coll. Octets, Paris, 2016.
– Honigmann, Ernst A. J., Shakespeare : The Lost Years, Manchester UP, 1985.
– Potter, Lois, The Life of William Shakespeare : A Critical Biography, Wiley-Blackwell, 2012.
– Schoenbaum, Samuel, William Shakespeare (1987), trad. Anne-Dominique Balmès, Flammarion, Paris, 1996.
– Schwyzer, Philip, Shakespeare and the Remains of Richard III, Oxford UP, 2013.

Sources historiques et idéologiques

Bodin, Jean, La Méthode de l’histoire [1566], trad. Pierre Mesnard, Paris, Les Belles Lettres, 1941.
Bullough, Geoffrey, Narrative and Dramatic Sources of Shakespeare, Londres, Routledge & Keegan Paul, 1977, vol. 3
Certaine Sermons or Homilies Appointed to be Read in Churches In the Time of Queen Elizabeth I [1547-1571], ed. Mary E. Rickey and Thomas B. Stroup, Gainesville, Florida, 1968.
Commynes, Philippe de, Mémoires, vol. III, ed. J. Calmette, Paris, 1925.
Fabyan, Robert, The New Chronicles of England and France [1516], ed. Sir Henry Ellis, J. Johnson, Londres, 1811.
Gentillet, Innocent, Anti-Machiavel [1576], ed. C. Edward Rathé, Droz, Genève, 1968.
Hall, Edward, Hall’s Chronicle : Containing the History of England, During the Reign of Henry IV, And the Succeeding Monarchs … [1548, 1550], ed. Sir Henry Ellis, J. Johnson, Londres, 1809.
Holinshed, Raphael, Holinshed’s Chronicles of England, Scotland and Ireland [1577, 1587], ed. Sir Henry Ellis, vol. II, 1066-1399, vol. III, 1399-1553, J. Johnson, Londres, 1807-8.
Holinshed Project Texts [1577 et 1587], ed. Paulina Kewes, Ian Archer, Felicity Heal, Henry Summerson, EEBO Text Creation Partnership
Machiavel, Niccolo Machiavelli, Le Prince et autres textes [1515], trad. Jacques Gohory, préf. Paul Veyne, Folio Gallimard, 2007.
Machiavelli’s ‘The Prince’: an Elizabethan Translation, ed. Hardin Craig, North Carolina UP, Durham, 1944.
Mancini, Dominic, The Usurpation of Richard III [De Occupatione Regni Angliae per Riccardum Tertium Libellus, 1483], ed. C.A.J. Armstrong, Clarendon Press, Oxford, 1969.
More, Thomas, The History of King Richard the third [1513], ed. Richard S. Silvester, Yale UP, 1963.
Ralegh, Sir Walter, The History of the World [1609], in The Works of Sir Walter Ralegh, ed. William Oldys et Thomas Birch, Oxford UP, 1829.
Sidney, Sir Philip, The Defence of Poesie, ou An Apologie for poetry, trad. Patrick Hersant, Eloge de la poésie, Belles Lettres, 1994.
Scot, Reginald, The Discoverie of Witchcraft, [1584], ed. M. Summers, Dover, New York, 1972.
Vergil, Polydore, Anglica Historia of Polydore Vergil [1555], 27 vols. ed. Dana F. Sutton, California UP, 2005.
Three Books of Polydore Vergil’s English History, comprising the reigns of Henry VI, Edward IV, and Richard III, an early translation, ed. Sir Henry Ellis, Camden Society, Londres, 1844.

Sources littéraires, dramatiques et folkloriques

Baldwin, Thomas and Thomas Sackville, The Mirror for Magistrates [1559-1587], ed. Lily B. Campbell, Cambridge University Press, 1960.
Chaucer, Geoffrey, The Complete Works, ed. Walter W. Skeat, Oxford UP, Londres, 1967.
Daniel, Samuel, The Civil Wars [1595], ed. Laurence Michel, Yale UP, Newhaven, 1958.
Kyd, Thomas, The Spanish Tragedy [1592], ed. J.R. Mulryne, New Mermaids, Londres, 1989.
Lodge, Thomas, The Wounds of Civil War [1594], ed. John D. Wilson, Oxford UP, 1910.
Lydgate, John, The Fall of Princes [1430-1438], adapt. du De Casibus Virorum Illustrium de Boccace d’après la traduction française de Laurent de Premierfait [1409], ed. H. Bergen, Early English Text Society, Londres, 1924.
Marlowe, Christopher, ‘Tamburlaine the Great’, and ‘The Massacre at Paris’, ed. Edward J. Esche, Clarendon University Press, Oxford, 1998.
Sénèque, Seneca, His ten tragedies translated into English, edited by Thomas Newton, anno 1581, trad. Jasper Heywood & al., Tudor Translations, Londres, 1927.
Sidney, Philip, L’Éloge de la poésie, trad. Patrick Hersant, Les Belles Lettres, 1994 (1595).
The True Tragedy of Richard the Third, to which is appended the Latin play of Richardus Tertius by Dr. Thomas Legge, ed. Barron Field, Londres, 1844.

Histoire médiévale

Chrimes, S.B., C.D. Ross, and R.A. Griffiths, Fifteenth-century England 1399-1509 : Studies in politics and society, Manchester UP, 1972.
Elton, Geoffrey R., England Under the Tudors, 3e éd., Routledge, 1991 (1962).
Fletcher, Anthony, Tudor Rebellions, Londres, Longmans, 1973.
Gillingham, John, The Wars of the Roses : Peace and Conflict in Fifteenth-Century England, Louisiana State UP, Baton Rouge, 1981.
– ed., Richard III. A Medieval Kingship, Collins & Brown, Londres, 1993.
Goodman, Anthony, The Wars of the Roses : Military Activity and English Society, 1452-97, Routledge, Londres, 1981.
Jacob, E. F., The Fifteenth Century, 1399-1485, ed. Sir George Clark, Oxford UP, 1993.
Jones, Michael K, Bosworth 1485 : Psychology of a Battle, Londres, John Murray, 2014.
Tey, Josephine, La Fille du temps, trad. Michel Duchein, 10/18, 2013 (1951).
Walpole, Horace, Historic Doubts on the Life and Reign of King Richard the Third [1768], ed. Hammond, Gloucester, 1986.

Histoire des idées, historiographie

Anglo, Sidney, Machiavelli. The First Century: Studies in Enthusiasm, Hostility, and Irrelevance, Oxford UP, 2005.
Barbey, Jean, La Fonction royale. Essence et légitimité d’après les Tractatus de Jean de Terrevermeille, Paris, Nouvelles Éditions Latines, 2003.
Bloch, Marc, Les Rois thaumaturges. Étude sur le caractère surnaturel attribué à la puissance royale particulièrement en France et en Angleterre, Paris, Gallimard, 1926.
Bodin, Jean, La Méthode de l’Histoire [1566], dans Œuvres Philosophiques de Jean Bodin, éd. et trad. Pierre Mesnard, PUF, Paris, 1951.
Emmerson, Richard K., Antichrist in the Middle Ages : A Study of Medieval Apocalypticism, art and literature, Manchester UP, 1981.
Fussner, Frank S., The Historical Revolution : English Historical Writing and Thought, 1580-1640, Columbia U. P., Routledge and Kegan Paul, Londres, 1962.
Tudor History and the Historians, New York, Basic Books, 1970.
Gasquet, Émile, Le Courant machiavélien dans la pensée et la littérature anglaises du XVIe siècle, Didier, Paris, 1976.
Goy-Blanquet, Dominique, Shakespeare et l’invention de l’histoire (3e éd. augmentée), Classiques Garnier, Paris, 2014.
Hanham, Alison, Richard III and His Early Historians, 1483-1535, Clarendon Press, 1975.
Hay, Denis, Annalists and Historians : Western Historiography from the Eighth to the Eighteenth Centuries, Methuen, Londres, 1977.
Heusch, Luc de, Le Roi ivre ou l’origine de l’Etat, Gallimard, Paris, 1972.
– éd. Le Pouvoir et le Sacré, Centre d’Etude des Religions, ULB, Bruxelles, 1962.
Kantorowicz, Ernst H., Les Deux Corps du roi : Essai sur la théologie politique au Moyen Âge, trad. J-P. et Nicole Genet, in Œuvres, Paris, Quarto Gallimard, 2000 (1957).
Kelly, Henry A., Divine Providence in the England of Shakespeare’s Histories, Harvard UP, 1970.
Le Goff, Jacques, L’Imaginaire médiéval, Gallimard, Paris, 1985.
Loraux, Nicole, Les Mères en deuil, Seuil, Paris, 1990.
Nuttall, Andrew, Shakespeare the Thinker, Yale UP, 2007.
Ricœur, Paul, La Mémoire, l’Histoire, l’Oubli, Éditions du Seuil, Paris, 2000.
La Métaphore vive, Seuil, 1975.
Sichère, Bernard, Histoires du mal, Grasset, Paris, 1995.
Skinner, Qentin, Les Fondements de la pensée politique moderne, trad. Jerome Grosmann et Jean-Yves Pouilloux, Albin Michel, Paris, 2001.
Veyne, Paul, Comment on écrit l’histoire, essai d’épistémologie, Seuil, nouv. éd. 1996 (1971).

Etudes critiques sur la Henriade

Berry, Edward I., Patterns of Decay : Shakespeare’s Early Histories, UP of Virginia, 1975.
Baldo, Jonathan, Memory in Shakespeare’s Histories : Stages of Forgetting in Early Modern England, Routledge, 2012.
Bolton, Whitney F., Shakespeare’s English : Language in the History Plays, Basil Blackwell, Cambridge, Mass., 1992.
Brooke, Nicholas, Shakespeare’s Early Tragedies, Methuen, Londres, 1968.
— « Reflecting Gems and Dead Bones : Tragedy versus History in Richard III », in Shakespeare’s Wide and Universal Stage, ed. C.B. Cox and D.J. Palmer, Manchester UP, 1984.
Chardin, Jean-Jacques, Richard III : Dramaturgie des ambiguïtés, Paris, Messene, 1999.
Connolly, Annaliese (ed.), Richard III : A Critical Reader, Londres, Bloomsbury, 2013.
Dillon, Janette, Shakespeare and the Staging of English History, Oxford UP, 2012.
Fretz, Claude, « ‘Full of ugly sights, of ghastly dreams’: Dreams and Tragedy in Shakespeare’s Richard III », Cahiers élisabéthains, déc. 2016.
Garber, Marjorie, « Descanting on Deformity : Richard III and the Shape of History », in Shakespeare’s Ghost Writers : Literature as Uncanny Causality, Methuen, New York, 1987.
Goy-Blanquet, Dominique, Shakespeare : Richard III, Didier Erudition, 1999.
Grene, Nicholas, Shakespeare’s Serial History Plays, Cambridge UP, 2002.
Holland, Peter (ed.), Shakespeare’s English Histories and their Afterlives, Shakespeare Survey, n° 63, Cambridge UP, 2010.
Howard, Jean E., and Phyllis Rackin, Engendering a Nation : A Feminist Account of Shakespeare’s English Histories, Routledge, Londres, 1997.
Iser, Wolfgang, Staging Politics : The Lasting Impact of Shakespeare’s Histories, Columbia UP, 1993.
Jones, Emrys, « A Time of Crisis : The Early Histories », The Origins of Shakespeare, Oxford UP, 1977.
Karreman, Isabel, The Drama of Memory in Shakespeare’s History Plays, Cambridge UP, 2015.
Keenan, Siobhan, « Re-reading Shakespeare’s Richard III : Tragic Hero and Villain? », Academic Journal, Linguaculture, 15 juin 2017, vol n° 1, p. 23-34
Marienstras, Richard, et Dominique Goy-Blanquet (eds.), Le Tyran : Shakespeare contre Richard III, Sterne, Université de Picardie, Amiens, 1990.
Parvini, Neema, Shakespeare’s History Plays : Rethinking Historicism, Edinburgh UP, 2012.
Pugliatti, Paola, Shakespeare the Historian, Macmillan, Basingstoke, 1996.
Prior, Moody E., The Drama of Power : Studies in Shakespeare’s History Plays, Northwestern U.P., Evanston, Illinois, 1973.
Rackin, Phyllis, Stages of History : Shakespeare’s English Chronicles, Cornell UP, Ithaca, 1990.
— « Engendering the Tragic Audience : The case of Richard III », in Studies in the Literary Imagination, XXVI, 1993, pp. 47-65.
Rossiter, A.P., Angel with Horns, and other Shakespeare lectures, ed. Graham Storey, Longmans, Londres, 1961.
Siegel, Paul L., Shakespeare’s English and Roman History Plays : A Marxist Analysis, Iowa State UP, 1992.
Tillyard, E. M. W., The Elizabethan World Picture, Penguin, Harmondsworth, 1966 (1943)
Shakespeare’s History Plays, Chatto & Windus, Londres, 1969 (1944).
Wells, Robin H., « The Fortunes of Tillyard : Twentieth-Century Debate on Shakespeare’s History Plays », English Studies, 66, 1985, pp. 391-403.
Watson, Donald G., Shakespeare’s Early History Plays : Politics at Play on the Elizabethan Stage, Macmillan, Basingstoke et Londres, 1990.

Ouvrages généraux

Arnold, Oliver, The Third Citizen. Shakespeare’s Theater and the Early Modern House of Commons, Johns Hopkins University Press, 2007.
Bate, Jonathan, The Genius of Shakespeare, Oxford UP, 1998.
Bevington, David M., Tudor Drama and Politics : A Critical Approach to Topical Meanings, Harvard UP, Cambridge, Mass., 1968.
Bowers, Fredson, Elizabethan Revenge Tragedy, 1587-1642, Princeton UP, 1971 (1940).
Buda, Paul, A Mirror for Magistrates and the De Casibus Tradition, UP of Toronto, 2000.
Déprats, Jean-Michel, Shakespeare, Que sais-je ?, PUF, 2016.
Eliot, T. S., « Seneca in Elizabethan Translation » et « Shakespeare and the Stoicism of Seneca » (1932), in Selected Essays 1917-1934, Harcourt, New York, 2014.
Ellrodt, Robert, Montaigne et Shakespeare : l’émergence de la conscience moderne, Corti, 2011.
Kapitaniak, Pierre, Spectres, ombres et fantômes : Discours et représentations dramatiques en Angleterre, 1576-1642, Honoré Champion, Paris, 2008.
Laroque, François, Dictionnaire amoureux de Shakespeare, Plon, 2016.
Jacquot, Jean, « ‘Le Théâtre du monde’, de Shakespeare à Calderon », Revue de Littérature Comparée, 1957, pp. 341-72.
– (ed.), Les Tragédies de Sénèque et le théâtre de la Renaissance, C.NRS, Paris, 1973.
Jones-Davis, Marie-Thérèse, Shakespeare : Le Théâtre du monde, Balland, Paris, 1987.
Kerrigan, John, Revenge Tragedy : Aeschylus to Armageddon, Clarendon Press, Oxford, 1996.
Kott, Jan, Shakespeare, notre contemporain, trad. Anne Posner, Marabout, Paris, 1965 (1962).
Marienstras, Richard, Le Proche et le Lointain : sur Shakespeare, le drame élisabéthain et l’idéologie anglaise aux XVIe et XVIIe siècles, Éditions de Minuit, Paris, 1981.
Sanders, Wilbur, The Dramatist and the Received Idea : Studies in the Plays of Marlowe and Shakespeare, Cambridge UP, 1968.
Suhamy, Henri, Le Vers de Shakespeare, Didier Erudition, Paris, 1984.

Histoire scénique et filmique

Barton, John and Peter Hall, The Wars of the Roses, adapted from ‘Henry VI’ and ‘Richard III’, BBC, Londres, 1970.
Chéreau, Patrice, Leçons de théâtre, Henry VI, Richard III/ Fragments, réal. Stéphane Metge, Azor films, 2013 (France 3, 1999).
Cox, Brian, The Lear Diaries : the story of the Royal National Theatre’s productions of Shakespeare’s ‘Richard III’ and ‘King Lear’, Londres, Methuen, 1992.
Déprats, Jean-Michel, « Cacodémon cinéaste », Shakespeare et le cinéma, ed. P. Dorval, Société Française Shakespeare, 1998.
Gurr, Andrew, The Shakespearean Stage 1574-1642, 3ème ed., Cambridge UP, 1992.
The Shakespearean Playing Companies, Clarendon, Oxford, 1996.
Hankey, Julie (ed.), Plays in Performance : Richard III, 2nd ed., Bristol Classical Books, 1988.
Interpréter Richard III, Cahiers Renaud Barrault, 114, Gallimard, Paris, 1987
Hatchuel, Sarah et Nathalie Vienne-Guerrin (eds.), Shakespeare on Screen : Richard III, Publications de l’Université de Rouen, 2005.
Shakespeare on Screen : The Henriad, PU de Rouen et du Havre, 2008.
Hortmann, Wilhelm, Shakespeare on the German Stage. The Twentieth Century, Cambridge UP, 1998.
Israel, Fortunato, « Richard III sur la scène française », in Le Tyran, 1990.
Jackson, Russell (ed.), The Cambridge Companion to Shakespeare on Film, Cambridge UP, 2007.
Jacquot, Jean, « De Richard II à Richard III au Royal Shakespeare Theatre », Etudes Anglaises, vol. 17, n° 4, 1964, pp. 482-500.
McKellen, Ian, with Richard Loncrane, William Shakespeare’s ‘Richard III’, A Screenplay, Doubleday, Londres, 1996.
Potter, Lois, « The Actor as Regicide », in Le Tyran, 1990.
– « Bad and Good Authority Figures : Richard III and Henry V since 1945 », Shakespeare Jarhbuch, 1992, pp. 39-54.
Richmond, Hugh M., King Richard III, Shakespeare in Performance, Manchester UP, 1989.
Sher, Anthony, Year of the King : An actor’s diary and sketchbook, Chatto & Windus, Londres, 1985.
Tudor-Craig, Pamela, Richard III, Catalogue of an exhibition held at the National Portrait Gallery, Londres, 1973.
Varnell, Margaret A., « Looking for Richard », Shakespeare Bulletin 15.1, Winter, 1997.
Willems, Michèle (ed.), Shakespeare à la télévision, Publ. de l’Université de Rouen, 1987.

HENIN, Emmanuelle : Corneille, Cinna : bibliographie

Barnwell, Henry T., The Tragic Drama of Corneille and Racine : an Old Paralell Revisited, Oxford UP, 1982.

Bouvier, Michel, « Cinna ou la disgrâce critique », PFSCL, vol 32, N°44, 1996, p. 219-228 (en ligne).

Clarke, David, Poetics and Political Drama under Louis XIII, Cambridge UP, 1992.

Couton, Georges, Corneille et la tragédie politique, PUF, 1984.

* Couton, Georges, notice de Cinna dans les Œuvres complètes, Pléiade, 1985, t. I.

* Defaux, Gérard, « Cinna, tragédie chrétienne ? Essai de mise au point », MLN, vol. 119, n°4, septembre 2004, p. 718-765 (en ligne sur jstor).

Dort, Bernard, Corneille dramaturge, L’Arche, 1957.

* Doubrovsky, Serge, Corneille et la dialectique du héros, Gallimard, TEL, 1963 (chapitre sur Cinna).

Forestier, Georges, Corneille. Le sens d’une dramaturgie, Paris, Sedes, 1998.

* Forestier, Georges, Essai de génétique théâtrale. Corneille à l’œuvre, Droz, 2004.

Forestier, Georges, Passions tragiques et règles classiques : essai sur la tragédie française [2003], Colin, 2010.

Forestier, Georges, et P. Dandrey (dir.), Corneille : Cinna, Rodogune, Nicomède : actes de la Journée d’étude du CMR 17 à Marseille et de la Journée Corneille en Sorbonne du 17 janvier 1998, Paris, Klincksieck, 1998 (en particulier H. Merlin, « Corneille et la politique », et C. Biet, « Plaisirs et dangers de l’admiration »)

* Fumaroli, Marc, Héros et orateurs : rhétorique et dramaturgie cornéliennes, Droz, [1980] 1996.

Georges, André, « L’augustinisme politique de Cinna », Lettres romanes, n°3, 1993, p. 147-159 (en ligne).

Greenberg, Mitchell, Corneille, classicism and the Ruses of Symmetry, Cambridge UP, 1986.

Joye, Jean- Claude, Amour, pouvoir et transcendance chez Pierre Corneille, Berne, P. Lang, 1986.

Jackson, John E, « Corneille : du triomphe de la vengeance à l’instauration de la loi », XVIIe siècle, n°155, 1987, p. 155-172.

* Landry, Jean-Pierre, « Cinna ou les paradoxes de la clémence », RHLF, n°2002, p. 443-459 (en ligne jstor).

* Lasserre, François, Corneille de 1638 à 1642: la crise technique d’Horace, Cinna et Polyeucte, Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, Biblio 17, 1990.

Lyons, John D, « Unseen Space and Theatrical Narrative : the récit de Cinna », Yale French Studies, n° 80, 1991, p. 70-90 (en ligne sur jstor).

* Lyons, John D, The Tragedy of Origins: Pierre Corneille and Historical Perspective, Stanford, 1996.

Poirier, Germain, Corneille et la vertu de prudence, Droz, 1984.

Prigent, Michel, Le Héros et l’État dans la tragédie de Pierre Corneille, PUF, 1986.

Riou, Daniel (dir.), Lectures de Corneille : Cinna, Rodogune, Nicomède, PU de Rennes, 1997.

Scherer, Jacques, La Dramaturgie classique en France, Paris, Nizet, 1957.

Scherer, Jacques, Le Théâtre de Corneille, Paris, Nizet, 1984.

Starobinski, Jean, « Sur Corneille », L’Œil vivant, Gallimard, TEL, 1961.

Stegmann, André, L’Héroïsme cornélien. Genèse et signification, Paris, Armand Colin, 1968.

Sweetser, Marie-Odile, La dramaturgie de Corneille, Droz, 1977.

Sur l’étude rhétorique des tragédies classiques :

Biet, Christian, La Tragédie, A. Colin, 1997.

Forestier, Georges, Introduction à l’analyse des textes classiques, 1993, 5e éd., A. Colin, 2017.

Kibédi-Varga, Aron, Rhétorique et littérature, Didier, 1970.

LOCHERT, Véronique : Bibliographie générale

Histoire et philosophie

Apostolidès, Jean-Marie, Le Roi-machine. Spectacle et politique au temps de Louis XIV, Paris, Editions de minuit, 1981.

Apostolidès, Jean-Marie, Le Prince sacrifié. Théâtre et politique au temps de Louis XIV, Paris, Minuit, 1985.

Guénoun, Denis, Livraison et délivrance. Théâtre, politique, philosophie, Paris, Belin, 2009. [contient notamment « Pourquoi Brecht ? », p. 55-57]

Guénoun, Denis, L’Exhibition des mots : une idée politique du théâtre (1992), in L’Exhibition des mots et autres idées du théâtre et de la philosophie, Paris, Circé, 1998.

Jouhaud, Christian, Les Pouvoirs de la littérature. Histoire d’un paradoxe, Paris, Gallimard, 2000.

Kott, Jan,  Shakespeare notre contemporain, trad. Anna Posner, Verviers, Marabout-université, 1965. (en particulier 1esection : « Les Rois »)

Lanza, Diego, Le Tyran et son public, trad. Jeanine Routier-Pucci, Paris, Belin, coll. « L’Antiquité au présent », 1997 [1977].

Marin, Louis, Le Portrait du roi, Paris, Editions de Minuit, 1981.

Marin, Louis, Politiques de la représentation, Paris, Kimé, « Collège International de Philosophie », 2005. [en particulier« Théâtralité et politique au XVIIesiècle. Sur trois textes de Corneille », p. 173-184]

Noiriel, Gérard,Histoire Théâtre Politique, Marseille, Agone, 2009. [en particulier chap. 2 : « Le moment Brecht »]

Rancière, Jacques, Le Spectateur émancipé, Paris, La Fabrique, 2008.

Turchetti, Mario, Tyrannie et tyrannicide de l’Antiquité à nos jours, Paris, Classiques Garnier, 2013 [2001].

Critique littéraire

Blanchard, Jean-Vincent et Hélène Visentin (dir.),L’Invraisemblance du pouvoir. Mises en scène de la souveraineté au XVIIesiècle, Fasano, Schena / Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2005. [en particulier l’introduction, « La souveraineté est-elle une poétique de l’exception ? », p. 9-28 et B. Louvat-Molozay, « De l’invraisemblance du pouvoir au pouvoir de l’invraisemblance », p. 69-86]

Castellani, Marie-Madeleine, et Fiona McIntosh-Varjabédian (dir.), Représenter le pouvoir : images du pouvoir dans la littérature et les arts, Peter Lang, 2000. [en particulier K. Tindemans, « Souveraineté, Cruauté, Théâtralité. La tragédie cruelle et la légitimité fragile des gouvernements modernes », p. 147-155 et E. Zamagni, « De Machiavel à Baltasar Gracián. La place du paraître dans la construction de l’homme politique », p. 187-199]

Complots et coups d’État sur la scène de théâtre, XVIe-XVIIe siècles, Vives Lettres, n° 4, 1997.

[en particulier D. Moncond’huy, « La tragédie de la conjuration et ses enjeux au XVIIesiècle » et A. Couprie, « Coups d’Etat ou coups de théâtre ? Corneille entre ambiguïtés idéologiques et nécessités dramatiques »]

Dotoli, Giovanni, dir., Politique et littérature en France aux XVIeet XVIIesiècles, Bari, Adriatica / Paris, Didier Erudition, 1997. [en particulier A. Viala, « Champ littéraire et champ politique en France à l’âge classique », 355-373]

Margitic, Milorad R., et Byron R. Wells, dir., L’Image du souverain dans le théâtre de 1600 à 1650, Actes de Wake Forest, Paris-Seattle-Tübingen, Papers on French Seventeenth Century Literature, 1987.

Plana, Muriel, Théâtre et politique. Modèles et concepts, Paris, Orizons, 2014.

Weisgerber, Jean, La Mort du Prince. Le régicide dans la tragédie européenne du XVIIesiècle, Bruxelles, Peter Lang, 2006. 

Ouvrages portant sur les œuvres, mais aussi utiles pour la réflexion générale

Goy-Blanquet, Dominique, Shakespeare et l’invention de l’histoire. Guide commenté du théâtre historique de Shakespeare, Paris, Classiques Garnier, 2014 (nouvelle édition mise à jour et augmentée).

Laroque, François, et Franck Lessay, dir., Figures de la royauté en Angleterre de Shakespeare à la Glorieuse Révolution, Paris, Presses de la Sorbonne nouvelle, 1999.

Lyons, John D., The Tragedy of Origins. Pierre Corneille and Historical Perspective, Stanford, Stanford UP, 1996.

Merlin-Kajman, Hélène, L’Absolutisme dans les lettres et la théorie des deux corps. Passions et politique, Paris, Champion, 2000.

Michel, Lise, Des Princes en figure. Politique et invention tragique en France (1630-1650), Paris, PUPS, 2013.

Vanoosthuyse, Michel (dir.),Brecht 98. Poétique et politique, Montpellier, Bibliothèque d’études germaniques et centre-européennes, 1999. [en particulier M. Vanoosthuyse, « Une littérature dans le siècle », p. 9-19 et C. Klein, « ‘Utiliser Brecht sans le critiquer, est une trahison’. A propos de la représentation du nazisme chez Brecht et chez Heiner Müller », p. 281-303]

Articles sur les liens entre les œuvres

Cadot, Michel, « Pouchkine poéticien et comparatiste », Romantisme, n° 89, 1995, p. 45-58.

Dinega, Alyssa W., « Ambiguity as Agent in Pushkin’s and Shakespeare’s Historical Tragedies », Slavic Review, vol. 55, n° 3, 1996, p. 525-551.

Lochert, Véronique, « D’une histoire à l’autre : le spectacle shakespearien de l’Histoire et sa fortune au XXesiècle », in Le Théâtre historique et ses objets : le magasin des accessoires, dir. Florence Fix, Paris, Orizons, 2012, p. 149-160.

Mortier, Daniel, « Brecht et Shakespeare : le spectre de Roma dans La Résistible Ascension d’Arturo Ui », in Dramaturgies de l’ombre, dir. Françoise Lavocat et François Lecercle, Rennes, PUR, 2005, p. 499-510.

Rossi, Doc, « Brecht on Shakespeare: A Revaluation », Comparative Drama, vol. 30, n° 2, 1996, p. 158-187.

LE COLLETER, Thomas : Lorca, Complaintes gitanes : orientations bibliographiques

Édition au programme

Complaintes gitanes, trad. Line Amselem, Paris, Allia, 2003.

Éditions espagnoles

Romancero gitano, Madrid, Revista de Occidente, 1928. Éd. originale. La Revista de Occidente est un périodique fondé en 1923 par Ortega y Gasset.

Poesía, 2., éd. Miguel García-Posada, Madrid, Akal, 1982. Présentation du RG, p. 11-40.

Romancero gitano, éd. Mario Hernández, Madrid, Alianza Editorial, 1981 [8e réimpression 2005]. Présentation du RG, p. 7-44.

Primer Romancero gitano, éd. Mario Hernández, Madrid, Alianza Editorial, 1993. Présentation du RG, p. ix-xxxix.

Poema del cante jondo, Romancero gitano, éd. Allen Josephs et Juan Caballero, Madrid, Cátedra, 1992. Présentation du RG, p. 77-121.

Epistolario completo, éd. Christopher Maurer, Andrew Anderson, Madrid, Cátedra, 1997. Des éléments sur l’écriture du RG, entre 1924 et 1927.

Autres éditions françaises

Œuvres complètes I, éd. André Bélamich, Paris, Gallimard, Pléiade, 1990.

Voir particulièrement :

– « L’image poétique chez Don Luis de Góngora », p. 835 sq. ;

– « Théorie et jeu du duende », p. 919 sq. ;

– Conférence de Lorca sur le RG, p. 967 sq. ;

– Notice du RG par André Bélamich, p. 1392 sq.

Romancero gitan, Poème du chant profond, trad. Claude Esteban, Paris, Aubier bilingue, 1995. Voir sa magnifique introduction, « Architectures de l’obscur », p. 7 sq.

Romancero gitan, trad. Alice Becker-Ho, Paris, William Blake & Co., 2004.

Poésies II, trad. André Bélamich, Pierre Darmangeat, Jean Prévost et Jules Supervielle, Paris, Gallimard, 1966.

Ouvrages critiques en français

Jocelyne Aubé-Bourligueux, Lorca ou la sublime mélancolie, Paris, Aden, 2008. Une des rares biographies françaises. Très fouillé.

Ian Gibson, Le Cheval bleu de ma folie : FGL et le monde homosexuel, trad. Gabriel Iaculli, Paris, Seuil, 2011. Biographie actualisée.

Marie Laffranque, Les Idées esthétiques de Federico García Lorca, Paris, Centre de recherches hispaniques, 1967. Thèse datée mais magistrale d’une des grandes spécialistes françaises de Lorca.

Marie Laffranque, Federico García Lorca, Paris, Seghers, 1966.

Eutimio Martin, Federico García Lorca, un messianisme humaniste, Paris, Ellipses, 2007.

Michèle Ramond, Psychotextes : la question de l’autre dans Federico García Lorca, Toulouse, Société pyrénéenne d’impression, 1986 (rééd. L’Harmattan, 1998). Pour une approche psychanalytique de l’écriture lorquienne.

Serge Salaün et Carlos Serrano (dir.), 1900 en Espagne : essai d’histoire culturelle, Talence, Presses Universitaires de Bordeaux, 1988.

Serge Salaün et Carlos Serrano (dir.), Temps de crise et Années folles : les années 1920 en Espagne, Paris, PUPS, 2002.

Revue Europe :

Federico García Lorca, n°616-617, Août-Septembre 1980.

Federico García Lorca, n°1032, Avril 2015.

Ouvrages critiques en espagnol ou en anglais

Manuel Antonio Arango, Símbolo y simbología en la obra de FGL, Madrid, Fundamentos, 1995. Plusieurs chapitres sur le RG.

Thomas Berchem (dir.), Federico García Lorca, actos del coloquio internacional, Würzburg, 1998.

Federico Bonaddio, A Companion to Federico García Lorca, Woodbridge, Tamesis books, 2007.

Carl. W. Cobb, Lorca’s Romancero gitano, A ballad translation and critical study, Jackson, University Press of Mississippi, 1983. Des éléments intéressants d’interprétation et une rapide analyse des dix-huit romances.

Francisco García Lorca, Federico y su mundo, Madrid, Alianza Editorial, 1981. Beaucoup plus qu’un livre de souvenirs du frère de FGL. Des éléments importants de contextualisation et un témoignage de première main.

Ian Gibson, Federico García Lorca, I. De Fuente Vaqueros a Nueva York (1898-1929), Barcelona, Grijalbo, 1985. La biographie de référence.

Ildefonso-Manuel Gil (dir.), Federico García Lorca, el escritor y la crítica, Madrid, Taurus, 1973. Recueil d’articles, plusieurs sur le RG.

David K. Loughran, Lorca and the poetry of limits, London, Tamesis books, 1978.

Brian Morris (dir.), « Cuando yo me muera… » Essays in memory of Federico García Lorca, Lanham, University Press of America, 1988.

Herbert Ramsden, Lorca’s Romancero gitano : eighteen commentaries, Manchester, Manchester University Press, 1988. Dix-huit explications linéaires, assez courtes, du RG.

Andrés Soria Olmedo, María José Sánchez Montes, Juan Varo Zafra (dir.), Congreso internacional FGL, Clásico moderno (1898-1998), Diputación de Granada, 2000. Ouvrage de référence. Plusieurs articles directement consacrés au RG.