Éditos

Bonne année 2020 !

Au nom du Conseil d’Administration et du Bureau de la Société Française de Littérature Générale et Comparée je vous adresse nos meilleurs vœux. Que l’année 2020 vous soit propice en toutes choses ; qu’elle vous apporte de nombreuses satisfactions, dans tous les domaines de vos activités. L’année qui commence marque la mise en place d’un nouveau bureau et d’une nouvelle présidence, après les quatre années du mandat d’Anne Duprat. Que toutes celles et tous ceux qui ont contribué à faire vive notre association, dans ses différentes activités et qui quittent le bureau ou le conseil d’administration, soient vivement remerciés pour leur dynamisme. La composition du nouveau bureau, élu à l’issue de l’assemblée générale du 22 novembre dernier, est la suivante : Vice-président à la recherche : Yvan Daniel Vice-présidente aux relations internationales : Anne-Rachel Hermetet Vice-présidente à l’enseignement : Véronique Léonard-Roques (...)
Lire la suite

Le comparatisme littéraire en Bulgarie

Histoire et état des lieux 
Le début du comparatisme en Bulgarie est marqué par l’article d’Ivan Chichmanov Païssiï et Rousseau (1890). L’exemple du professeur de littérature générale et comparée est suivi par quelques-uns de ses pairs, pour ne citer qu’Alexandre Theodorov-Balan (le premier Recteur de l’Université de Sofia), Benio Tzonev et Lubomir Miletitch. Pendant la période de l’entre-deux-guerres, le comparatisme littéraire connaît un nouvel élan qui se reflète dans les enseignements et les écrits de la deuxième génération de professeurs universitaires et de critiques littéraires, à savoir Boyan Penev, Mickaïl Arnaoudov et Petar Dinekov. Or, son essor serait interrompu par l’instauration du régime totalitaire en Bulgarie au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Le logocratisme dirigeant toute activité intellectuelle à l’époque affecte inévitablement la réflexion littéraire qui n’échappe pas à la pression idéologique exercée par le contexte politique. Néanmoins (...)
Lire la suite