Éditos

Le Pouvoir en scène

le programme de l'agrégation 2019
C. Höfer, Teatro Olimpico
La nouvelle question de littérature comparée, qui sera au programme de l’agrégation de lettres modernes en 2019 et 2020, porte sur la représentation du pouvoir au théâtre à travers quatre pièces : Richard III de Shakespeare, Cinna, ou la clémence d’Augustede Corneille, Boris Godounov de Pouchkine et La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Brecht. Conçues à l’époque de l’installation de la monarchie absolue, de l’autocratie tsariste et de la dictature nazie, ces quatre œuvres invitent à interroger les enjeux politiques du théâtre et ses rapports avec l’histoire. Elles développent une réflexion politique sur l’accès au pouvoir et son exercice, sur la légitimité et la tyrannie, qui s’incarne dans des personnages et prend forme à travers le dialogue entre passé et présent. Le théâtre du pouvoir repose d’abord sur quatre figures problématiques de souverain, qui produisent de puissants effets dramatiques et suscitent des émotions contrastées. L’admira (...)
Lire la suite

“Nouveaux mondes, nouveaux romans?”

Actes du XLe Congrès de la SFLGC à l'Université de Picardie-Jules Verne-CERCLL, 26-28 novembre 2015
Le réel peut-il être considéré comme nouveau ? Rien n’est moins sûr. Ce que l’actuel a de neuf doit être raconté pour apparaître, alors que le récit par définition le donne à connaître pour la deuxième fois, au moment même où il en fait un monde. C’est l’un des paradoxes qui fondent le roman comme rapport sur des choses qui ne sont pas nécessairement arrivées, et que l’on ne lit théoriquement que pour le plaisir d’en prendre connaissance. D’un côté en effet, comme son existence dépend de ce plaisir, il promet à son lecteur la rupture par rapport au connu, à l’usé et à l’insignifiant. Cette nouveauté, c’était déjà celle de la nouvelle italienne au début de la Renaissance, et c’est encore celle du romanesque classique accumulant sentiments rares, coïncidences inouïes et caractères exceptionnels, mais aussi celle du roman réaliste : du novel anglais du XVIIIe siècle au roman qui, à partir des années 1840, découvre à un lectorat élargi l’envers réel du monde imaginé par les so (...)
Lire la suite