Actualités de la recherche

événement

présentation-lecture du Grand Fourmilier ( le 01/06/2018 )

dans le cadre du Printemps de la traduction – Les traducteurs parlent aux lecteurs, organisée par Atlas, la librairie Les Oiseaux rares (1, rue Vulpian, 75013 Paris), accueillera une présentation-lecture du Grand Fourmilier, petites proses de Niki-Rebecca Papagheorghiou, traduit du grec moderne en français Evanghelia Stead (Cheyne, 2017).

Il sera question du recueil, de son auteur, de l’aventure de la traduction et de plusieurs petites proses.

Lire la suite

Colloque international – Jean Giraudoux à la scène, hier et aujourd’hui (Bayonne-UPPA) ( le 07/06/2018 )

Organisé tous les deux ans, le congrès Jean Giraudoux se déroule cette année à la faculté de Bayonne avec la participation du laboratoire ALTER de l’UPPA.
A travers l’étude de la dramaturgie de Jean Giraudoux et des productions récentes de ses pièces, ce colloque il s’agira de mieux comprendre pourquoi, si son théâtre continue de faire les délices des classes de lycées et des étudiants de lettres qui le rencontrent dans leur cursus, il peine à s’imposer, à laisser une empreinte sur les scènes d’aujourd’hui. Les intervenants s’efforceront de déterminer en quoi ses pièces parti

(...)
Lire la suite

Parution

La Mémoire de la blessure. Mise en fiction et interrogation du traumatisme de la Renaissance au XXIe siècle

Face à l’irruption répétée de la violence dans l’histoire, le théâtre peut-il s’approprier les blessures communes et inventer les formes susceptibles de les saisir ? Cerner les nœuds de la mémoire n’est pas nécessairement les entériner comme des passages obligés du récit collectif. Ce serait faire de l’injonction à se souvenir, au cœur de la réflexion développée par Paul Ricœur dans La Mémoire, l’histoire, l’oubli (2000), une contrainte surdéterminante pour l’individu et la société à laquelle il appartient. Le livre La Mémoire de la blessure au théâtre interroge ainsi le sentiment d’apparten

(...)
Lire la suite

La critique d’art à l’écran. Les arts plastiques

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du volume “La critique d’art à l’écran – Les arts plastiques”, dir. S. Dreyer et D. Vaugeois, Presses du Septentrion, 2018.

Le film est-il à même de renouveler le rapport traditionnel de la littérature aux arts plastiques ? Est-il capable, surtout, de tenir un discours critique spécifique sur les œuvres, l’histoire de l’art ou l’esthétique?

Auteurs: Lambert BARTHELEMY, AurianeBEL, Pascale BORREL, Marie-Laure DELAPORTE, Sylvain DREYER, Caroline FINEZ, Agnès FOIRET, Fabien GRIS, Vanessa LOUBET-POËTTE, Sarah PIALEPRAT, Emmanuel PLASSERAUD, Pasc

(...)
Lire la suite

Appel

La critique à l’écran II. Filmer la littérature

Nous vous invitons à consulter l’appel à contribution pour le colloque “La critique à l’écran II. Filmer la littérature”, qui se tiendra à Pau les 28-29 mars 2019.

 

Lors de la première édition de ce colloque intitulée « La critique à l’écran I – Les arts plastiques[1] », nous entendions faire la lumière sur la notion de « film sur l’art », en mettant en avant la dimension critique de ce genre cinématographique. Cette nouvelle édition, abordera les « films sur la littérature », notion plus difficile à cerner et dont il n’est même pas sûr qu’elle constitue un genre. Est-c

(...)
Lire la suite

Traces et ratures de la mémoire juive dans le récit contemporain ( échéance le 30/05/2018 )

Quand le Baal Shem Tov avait une tâche difficile à accomplir, il se rendait à un certain endroit dans la forêt, allumait un feu et se plongeait dans une prière silencieuse ; et ce qu’il avait à accomplir se réalisait. Quand, une génération plus tard, le Maggid de Meseritz se trouva confronté à la même tâche, il se rendit à ce même endroit dans la forêt et dit : « Nous ne savons plus allumer le feu, mais nous savons encore dire la prière » ; et ce qu’il avait à accomplir se réalisa. Une génération plus tard, Rabbi Moshe Leib de Sassov eut à accomplir la même t

(...)
Lire la suite

Divers

ALEA “Figurations&configurations artificielles du hasard. Représenter la contingence en Europe Littérature, Histoire, Sciences, Philosophie – (XVI e -XXI e s.)

Le projet ALEA (“Figurations/Configurations artificielles du Hasard. Représenter la contingence en Europe Littérature, Histoire, Sciences, Philosophie – (XVIe -XXIe s.”), coordonné par  Anne Duprat (UPJV-CERCLL), réunit des spécialistes d’histoire et de théorie de la littérature, d’historiographie, de philosophie esthétique et d’épistémologie autour de l’analyse des représentations du hasard dans l’art, depuis le début de la modernité.
L’ensemble des actions inscrites dans le projet ALEA bénéficie depuis le 1/04/2017 d’un co-financement au titre du Soutien à l’émergence par la MESHS (2017-201
(...)
Lire la suite